Accueil / PlayStation / PS5 / PS5 – Test : Sony négocie avec brio le virage Next-Gen

PS5 – Test : Sony négocie avec brio le virage Next-Gen

sony ps5 test avis review

Après une semaine en compagnie de la PS5, je vous donne mes impressions sur la nouvelle console de Sony.

A voir aussi – Genshin Impact – PS5 : 10 minutes de gameplay en 4K/60 FPS

En sortant la PS5 de son carton, je me suis tout de suite écrié « Mazel-tov c’est un beau bébé ça ! ». Faut dire que le bestiau est plutôt imposant et fastueux avec son design futuriste blanc et noir. Sony qui, jusqu’à maintenant nous avait habitué à des consoles plutôt discrètes, tape cette fois-ci clairement dans l’ostentatoire.

Qu’importe, je suis sûr que les joueurs trouveront bien un moyen de l’intégrer dans leur intérieur. D’autant plus que le socle permet une orientation verticale ou horizontale, à condition d’avoir un tournevis sous la main.

Dans la boîte

A l’intérieur du carton, vous trouverez :

  • La console
  • Une manette sans fil DualSense et son câble de chargement USB
  • Un câble HDMI 2.1
  • Un cordon d’alimentation
  • Le socle pour maintenir la console

ps5 boite

Niveau connectiques, la PS5 est plutôt bien fournie avec en façade une prise USB-A pour brancher la manette et un Port USB Type-C à 10 Gbit/s. Derrière, nous retrouvons 2 ports USB-A à 10 Gbit/s, un port ethernet, une prise hdmi 2.1 et la prise d’alimentation.

Interface

Après avoir configuré la console, nous sommes accueillis par la nouvelle interface de la PS5. L’ensemble est sobre avec un affichage 4K qui joue sur le minimalisme. C’est certain, les utilisateurs de la PS4 trouveront rapidement leurs marques avec une navigation finalement assez similaire.

Dans le coin gauche de l’écran se trouvent 2 catégories : une pour les jeux et une autre pour tout ce qui concerne les applications multimédia telles que Netflix, Disney + ou Twitch.

Lorsque qu’un jeu est sélectionné, des « cartes » en bas de l’écran s’affichent avec tout un tas d’informations : trophées, news, dernières captures, diffusions mais aussi plusieurs suggestions d’activités. Par exemple dans Astro’s Playroom, à partir de l’écran Home, vous pouvez charger un niveau ou reprendre un point de contrôle en quelques secondes sans passer par la case menu. C’est une fonctionnalité sympa mais pas aussi pratique que le Quick Resume de la Xbox Series X|S qui permet de mettre en stand by plusieurs jeux en même temps.

ps5 activités cartes

En farfouillant dans les paramètres de l’interface, je suis tombé aussi sur des options pour pré-paramétrer globalement les réglages des jeux. Difficultés, mode performance ou résolution, caméra, sous-titres, langues… Tout un tas de préférences que vous n’aurez pas à changer à chaque lancement d’un nouveau jeu.

ps5 pré-reglages

Concernant le PS Store, il est désormais directement intégré à l’interface, plus besoin de lancer une application comme sur PS4. Même si la boutique est forcément encore un peu vide côté PS5, c’est hyper réactif et la navigation y est plus simple.

A noter également un autre petit changement pour la touche Home de la manette :

  • Une pression longue ramène l’utilisateur sur l’écran d’accueil.
  • Une pression courte fait apparaitre une barre d’outils en bas de l’écran. Vous pouvez d’ailleurs la configurer avec plusieurs options :

ps5 barre de controle

On sent que l’interface est encore un peu jeune avec quelques options absentes par rapport à l’OS de la PS4 (pas de thème ni de dossier par exemple) et certaines opérations nécessitent aussi plus de clics mais globalement la navigation est intuitive et très réactive.

Sous le capot

Les dernières générations de consoles ont toujours eu un point faible évident qui compromettait les performances de la machine : pour la PS3 c’était la RAM, pour la PS4 c’était le processeur. Cette fois-ci, avec la PS5, l’ensemble est parfaitement homogène !

Voici un petit tableau comparatif des caractéristiques techniques entre la PS4 et la PS5 :

PS5 fiche technique

C’est bien beau tout ce charabia technique mais en jeu ça donne quoi ?

Soyons honnête, la plupart des titres du line-up n’offrent pas un bond graphique phénoménal par rapport à la génération précédente mais deux jeux sortent tout de même du lot. D’un coté, nous avons Spider-Man Morales qui décroche la mâchoire avec l’option raytracing activée et de l’autre, Demon’s Souls qui est absolument magnifique et se paie le luxe de tourner en 60 FPS.

Par contre, la bonne nouvelle – que dis-je, l’excellente nouvelle ! – c’est que la vaste majorité du line-up offre d’excellentes performances avec des options pour un affichage en 60 FPS voire 120 FPS. Parmi la demi-douzaine de jeux que j’ai pu essayer, seul Watch Dogs fait son vilain petit canard avec un framerate bloqué à 30 FPS (mais avec Raytracing). Bon, on n’est pas tout à fait sorti du ghetto 30 FPS mais quel plaisir d’avoir des jeux fluides et réactifs !

Tiens, puisqu’on parle de framerate, pour le moment le VRR (Variable Refresh Rate) n’est pas encore implémenté à la PS5 mais cette fonction devrait débarquer un peu plus tard. Pour rappel, elle permet aux TV HDMI 2.1 de synchroniser la fréquence d’affichage des images en fonction de la cadence à laquelle elles sont envoyées par la console. C’est particulièrement utile pour limiter les baisses de framerate et l’effet de déchirement de l’image. (Maj : Sony a confirmé l’ajout du VRR à travers une mise à jour).

En résumé, pour un line-up composé essentiellement de titre cross-gen, c’est déjà très prometteur ! Inutile de vous dire que je suis impatient de découvrir ce que des studios tels que Santa Monica ou Naughty Dog vont nous pondre avec ce gain de puissance.

Durant mes sessions de jeu, j’ai remarqué que le ventilateur de la console était à peine audible et que la température de la console restait vraiment raisonnable, on est très loin du réacteur atomique de la PS4 Pro. Par contre, ma PS5 souffre de coil whining, un bourdonnement assez faible qui se fait entendre sur certains jeux. J’ignore si ce problème est commun mais dans mon cas, cela reste relativement discret. Finalement, le seul moment où la console est bruyante c’est lorsque le lecteur Bluray fait tourner le disque de temps en temps pendant quelques secondes (probablement pour des raisons de DRM).

L’autre atout évident de la console est son SSD qui diminue les temps de chargement de façon significative. Pour vous donner une idée, charger une sauvegarde de Spider-Man: Miles Morales sur PS4 prend 18 secondes alors que sur PS5 c’est seulement 2 secondes. Avec les jeux PS4, les gains sont également intéressants, par exemple Genshin Impact se charge en 19 secondes (contre 51 sur PS4). Dans Destiny 2, pour se rendre sur la Tour, il faut 40 secondes sur PS5 et 1 minutes et 8 secondes sur PS4.

Puisque l’on parle des jeux PS4, abordons la rétrocompatibilité qui fait des merveilles sur PS5. Certains jeux PS4 à 30 FPS ou avec un framerate débloqué tournent désormais en 60 FPS, voici une petite liste des titres concernés : Days Gone, Genshin Impact, FF XV, Ghost of Tsushima, God of War, Killzone Shadowfall, PUBG, The Last Guardian (pour la version disque sans patch), Until Dawn, Sekiro, Dark Souls 3.

Un mot sur la capacité du SSD, seuls 667 des 825 Go du SSD sont utilisables pour les jeux, le reste est utilisé par le système d’exploitation. Oui, c’est un peu juste et si vous avez une ludothèque importante, il va falloir faire des choix. D’autant plus que pour le moment, la baie d’extension ne permet pas encore d’accueillir un second SSD. Cette possibilité devrait venir via une future mise à jour.

En attendant, vous pourrez jouer aux titres PS4  à partir d’un disque dur USB externe, malheureusement les jeux spécifiques à la PS5 ne peuvent pas être lancés ni même installés sur un périphérique de stockage étendu.

Pour gagner un peu de place, vous pourrez tout de même faire un tour dans les options d’installation des jeux avec la possibilité d’ajouter ou d’enlever certains packs de langue :

ps5 option installation jeux

La manette DualSense

Je ne vais pas trop m’étendre sur la DualSense car j’ai déjà donné mon avis sur la manette PS5 dans cet article mais sachez que c’est certainement ce qui caractérise le mieux l’aspect next-gen de la console.

Si l’ensemble des fonctionnalités de la Dualshock 4 ont été améliorées à tous les niveaux, c’est bien les gâchettes adaptatives et le retour haptique qui font la différence. On pourrait penser que ce n’est qu’un gadget, mais il suffit de lancer une partie d’Astro’s Playroom, un plateformer 3D offert avec la console, pour comprendre tout l’intérêt de ces technologies.

Les impacts de pas d’Astro, le choc de la pluie sur son parapluie, le vent qui fouette notre robot, les vibrations qui s’adaptent à la texture du sol… Tous ces petits détails sont traduits à travers le système de retour haptique pour une immersion maximale. Les gâchettes jouent également un rôle crucial en termes d’immersion. Par exemple, lorsque vous bandez un arc, la tension se ressent de façon presque naturelle, lorsque vous écrasez une cannette entre vos mains, la résistance est parfaitement retranscrite. C’est difficile de décrire à quel point les sensations procurées par la DualSense sont satisfaisantes. Et la bonne nouvelle là-dedans c’est que les studios n’ont pas besoin de réinventer la roue pour exploiter ces nouvelles fonctionnalité ! Evidemment, il faudra voir si les éditeurs prendront le temps de tirer profit de la DualSense mais Astro’s Playroom prouve que le potentiel est là.

Les jeux disponibles à la sortie

Pour finir, retrouvez la liste des jeux PS5 disponibles à la sortie de la console ainsi que les titres bénéficiant d’une mise à jour next-gen :

  • Astro’s Playroom
  • Demon’s Souls
  • Marvel’s Spider-Man: Miles Morales
  • Marvel’s Spider-Man Remastered
  • Sackboy: A Big Adventure
  • Assassin’s Creed Valhalla
  • Borderlands 3
  • Bugsnax
  • Call of Duty: Black Ops Cold War
  • Dead by Daylight
  • Devil May Cry 5 Special Edition
  • Dirt 5
  • Fortnite
  • Godfall
  • Goonya Fighter
  • King Oddball
  • Maneater
  • NBA 2K21
  • No Man’s Sky
  • Observer: System Redux
  • Overcooked! All You Can Eat
  • The Pathless
  • Planet Coaster
  • Warframe
  • Warhammer: Chaosbane Slayer Edition
  • Watch Dogs: Legion
  • WRC 9 FIA World Rally Championship

Sachez également que les abonnés au PS+ ont accès à une vingtaine de classiques PS4 :

croix petit Positif Points Positifs

  • La manette DualSense géniale
  • Astro’s Playroom offert
  • Les performances sont au rendez-vous
  • Des temps de chargement bien plus rapides
  • Une console silencieuse
  • Une interface hyper réactive…

croix petit Négatif Points Négatif

  • …mais à laquelle il manque encore quelques options.
  • Stockage de base un peu light.

Après une semaine passée en compagnie de la PS5, mes premières impressions sont plus que positives. La DualSense promet une immersion fantastique et les performances de la bête sont clairement aux rendez-vous grâce à une architecture solide et un SSD sous stéroïdes. Bref, Sony attaque le virage Next-gen avec sérieux, la balle est maintenant dans le camp des studios.

PLAYSTATION 5
Constructeur : Sony.
Sortie : 19 novembre 2020 en France.
Prix : 499,99 € pour la version Blu-ray et 399,99 € pour la version digitale.
Dimensions : 390 mm de largeur, 260 mm de profondeur et 104 mm d’épaisseur.
Poids : 4.5Kg.
Console fournie par Sony.

A propos de Djin

Lorsque le Djin des cavernes n’est pas en train de s’énerver sur Destiny, vous pouvez le trouver sur Reddit, il sort parfois de sa tanière pour décompresser avec le dernier event UFC. (Twitter : @Djin_Nxt)

Regardez aussi

sony PS5

PS5 : Sony prépare une réponse au Xbox Game Pass

Est-ce que Jim Ryan tease un service similaire au Xbox Game Pass pour la PS5 …

error: Alert: Content is protected !!