Evil West – Le bon, la brute et les démons [TEST]

Focus Entertainment et Flying Wild Hog s’offrent une virée vampiresque dans un Far-West envahi par les démons.

Que vaut Evil West ? Notre verdict ci-dessous !

evil west sans fond

Mise en contexte du test d'Evil West

Conditions techniques du test

Rayan et moi avons joué avec d’assez bonnes configs : une RTX 3090 sur un I7 12700K 32 Go de Ram pour ma part et un Ryzen 7 5800X RTX 3080 16 Go de ram pour Rayan.

Et la config e Rayan, même si elle est un peu moins poussée que la mienne, lui a permis de faire tourner le jeu en 4K Ultra 100/120 FPS à l’aise.

Nous remercions Focus Entertainment pour l’envoi du jeu.

Plongeons dans l'histoire

Côté narration, l’histoire d’Evil West prend place dans un far-west sombre et démoniaque.

Vous y incarnez Jesse Rentier : un chasseur de démons sanguinaire accompagné de son coéquipier Edgar Gravenor.

Tout les deux devront s’élancer dans un voyage périlleux dans la nature sauvage d’un far-west où le danger rôde à chaque coin de saloon, à anéantir toute menace démoniaque qui tenterait de se dresser sur leur passage.

D’ailleurs si vous le souhaitez, vous pouvez lire notre preview avant d’attaquer le vrai TEST !

Zoom sur les différents aspects du jeu

Un gameplay sanglant !

Jesse Rentier est prêt à se mesurer à Mike Tyson vu le nombre de patates de forain qu’il envoie dans ses ennemis à l’aide du gantelet.

Pour les joueurs qui préfèrent se la jouer Lucky Luke, vous disposez d’un revolver Rentier ainsi que d’un fusil Rentier et un tas d’autres gadgets dévastateurs qu’on vous laissera le plaisir de découvrir.

Jesse Rentier envoie de la patate de compét'
Améliorations du fusil Rentier

Le gameplay est super agréable et propose une bonne prise en main à la manette (beaucoup moins agréable au clavier de notre point de vue). La possibilité d’effectuer des combos titanesques à l’aide des gadgets et du gantelet et la variété d’atouts disponibles procurent l’agréable sensation d’un gameplay bien complet.

Pour un jeu avec un budget AA, Evil West met à l’amende certains AAA sans trop transpirer.

Une direction artistique diablement réussie

Evil West nous impressionne tout de même avec des graphismes qui plongent dans un Far-West vivace criant de réalisme tout en assumant un côté lugubre très bien proposé (PC).

Cependant, on a vite été déçus des niveaux type “mission couloir” qui ont bridé bien malgré nous notre envie d’explorer plus de cet univers construit avec la plus grande attention.

Sur cette image seule on peut appécier la précision du jeux de couleurs et de contrastes saisissant qui met certains AAA au tapis. 

Le orange intense des flammes se découpe sur l’obscurité nocturne avec un réalisme saisissant. Et à l’opposé, cette lune démesurée pose son œil blafard sur la nuée de corbeaux qui renforce le côté lugubre de l’expérience. Et dans cette opposition des couleurs, nous avons Jesse, sapé comme un cowboy mais équipé d’armes mortelles qui brillent d’une lueur néon presque anachronique. 

C’est dans cette dualité constante entre autres qu’on prend la pleine mesure du travail des équipes sur la Direction Artistique d’Evil West.

Une bande-son qui déçoit !

Même si certaines musiques sont validées, la bande-son ne marque pas vraimenl et nous sert du classique. Sympa, mais elle ne réinvente rien. D’ailleurs, elle se fait trop facilement oublier in-game, ce qui est vraiment dommage considérant le potentiel “far-west” qui aurait pu être injecté dedans.

Le sound-design, en revanche, est de qualité: le bruit des armes et des ennemis est maitrisé.

À un c'est bien, à deux c'est vraiment mieux ?

Le coté coopération souffre de problèmes assez dérangeants notamment sur la sauvegarde uniquement liée a l’hôte. En effet, la progression du chasseur qui vous rejoindra sera perdue, son personnage étant lié à l’hôte (armes, équipements). Il pourra tout de même dépenser son argent et ses points d’atouts comme bon lui semble.

Vous pourrez réinitialiser sans coûts vos points d’atouts et améliorations à l’aide de la machine (image ci-dessous)

Malgré tout, il est vraiment plaisant de parcourir le Far-West avec votre ami. D’ailleurs le mode co-op vous offrira une difficulté accrue.

Rassurez-vous Evil West est faisable en solo et reste tout aussi kiffant.

Machine pour réinitialiser les points d'atouts et amélioration

Autres petits soucis remarqués

Le jeu peut souffrir de problèmes de sons lors des cinématiques (audio absent pour l’un des joueurs).

Vous pouvez rencontrer des bugs de progression lors de vos missions (objectif qui ne se met pas à jour) heureusement que ce problème est plutôt rare.

Autre problème majeur à mon sens : vous devez jouez avec la version PS4 d’Evil West sur votre PS5 pour accompagner un ami sur PS4.

Conclusion

Evil West vous proposera un gameplay COMPLET et JOUISSIF avec une difficulté bien présente.

Le bestiaire est bien garni et les décors des missions variés proposent une expérience sans cesse renouvelée.

Evil West est un très bon jeu et a l’honneur de vous proposer un New Game Plus, chose suffisamment rare ces dernier temps pour être remarquée.

On vous recommande bien évidemment sans aucune hésitation ce jeu est un gros coup de cœur. 

Et ainsi repart le Chasseur seul dans la nuit affronter les démons...

Les points forts et points faibles d'Evil West

15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *