Accueil / PC / Death Stranding : Réflexion sur les indices du trailer

Death Stranding : Réflexion sur les indices du trailer

Que nous réserve le prochain titre d’Hideo Kojima ?

Après avoir révélé Death Stranding lors de l’E3, Hideo Kojima revient sur son nouveau projet, développé par sa toute nouvelle boîte de production suite à son départ de la société Konami.

Malheureusement, il va falloir être patient pour mettre nos mains sur ce titre car le développement n’en est qu’à ses débuts ! Le trailer à re-découvrir ci-dessus, a été réalisé en 2 mois et demi et produit par Kyle Cooper, connu pour avoir travaillé sur des films tels que Braveheart ou Iron Man.

Nous aurons reconnu l’acteur Norman Reedus de la série d’HBO The Walking Dead, acteur avec lequel Kojima avait déjà travaillé sur le projet de Silent Hills, qui a malheureusement été abandonné malgré l’énorme succès de son trailer interactif intitulé P.T.

Voilà tout ce que l’on sait officiellement :

  • Death Stranding aura pour thème l’évolution de l’humanité et les connexions entre des éléments
  • Le titre sortira dans un premier temps sur PS4 et plus tard sur PC
  • Le trailer est représentatif du jeu final, dans le sens où les animaux morts et Norman Reedus vu dans le trailer seront bien présents dans le jeu
  • Le bébé n’est pas un double, un clone ou une représentation de Norman Reedus
  • Kojima dit : “Je voulais que tout le monde se pose des questions sur le trailer et essaye de trouver des indices”. Il voit toutes ces questions qu’on se pose sur le trailer comme le début du jeu, pour lui la connexion avec les gens a déjà commencée
  • Le titre de la musique utilisée “I’ll Keep Coming” (du groupe islandais Low Roar) signifie “Je n’arrêterais pas de revenir” en français et ce n’est pas un message caché à l’attention de la société Konami

Kojima a glissé de nombreux éléments à découvrir dans le trailer mais aussi sur le site internet de sa nouvelle boîte de production. Nous allons en faire le tour pour tenter de deviner ce qui nous attend dans le jeu final.

LE TITRE, LES CORDONS ET LA CICATRICE :

Le titre “Death Strading” pourrait être traduit en français par “La mort échouée”, puisque “to strand” en anglais, c’est l’échouement. On retrouve également cet état échoué tout autour de l’Homme (joué par Norman Reedus), que ce soit les cadavres des crustacés mais aussi des baleines, dauphins, requins, toutes les créatures échouées au bord de l’eau. Cependant attention, elles sont reliées à l’eau via un cordon ombilical qui ressemble à un fil électronique.
Or, l’eau est le symbole même de la source de la vie.

L’Homme est relié au nouveau-né (ses yeux ne sont même pas encore ouverts) par son cordon ombilical, cela implique une connexion entre les deux. Or comme Kojima a précisé qu’il ne s’agissait pas d’une représentation de l’Homme, nous pouvons supposer qu’il s’agit tout simplement de son bébé. Cependant il le perd, et devient ensuite le seul être à ne plus avoir de cordon ombilical.

A la place, il a une grande cicatrice et pas de nombril. Le nombril est le symbole du “moi”, notre lien à nous-mêmes et à notre mère, c’est notre centre névralgique. La cicatrice bien apparente pourrait laisser penser qu’il a été arraché à lui-même, à la vie, de façon artificielle / intentionnelle. Ne reste plus qu’à savoir si des organes internes lui ont été retirés ou si au contraire, on lui a introduit un corps étranger dans le ventre.

Death Stranding 06

Notons que l’Homme a des traces de mains partout sur le corps sauf sur le bas de ses jambes, serait-il passé par la mer ?

Par ailleurs, malgré les nombreux tatouages de l’acteur, la production n’en a laissé paraître qu’un seul, une gargouille ! Or, la gargouille est le symbole même de la protection contre le mal, c’est le démon qui protège des autres démons, ça serait un beau parallèle au rôle que pourrait tenir l’Homme dans ce jeu.

LE POÈME :

Le trailer s’ouvre sur une partie du poème Augures d’Innocence de William Blake :

“Voir le monde en un grain de sable,
Un ciel en une fleur des champs,
Retenir l’infini dans la paume des mains
Et l’éternité dans une heure.”

Ce poème dans son intégralité indique que le monde naturel peut se régénérer dans le temps. Dans ce quatrain en particulier, c’est notre perception qui est mise à l’épreuve, avec le fait de pouvoir percevoir le ciel infini (le paradis) à travers une fleur par exemple. Cela signifie que ce qui n’est pas humain ou vivant (le monde déshumanisé), est capable de révéler l’infini. Nous avons donc une mise à l’épreuve de notre perception en fonction de notre référentiel et une relation entre ce qui est vivant et ce qui ne l’est pas.

LES MENOTTES :

L’une est fermée autour Death Stranding 08du poignée de l’Homme, la seconde est libre et de couleur bleue. Les deux côtés des menottes ne sont pas les mêmes, cela implique l’idée qu’il était censé être menotté, relié, à autre chose. Un emprisonnement à un élément extérieur ? L’apparence futuriste des menottes va de pair avec les cordons ombilicaux électroniques. Cela nous rapproche d’un monde futuriste duquel l’Homme pourrait venir.

LE COLLIER :

Sur le site de Kojima Production, une image de l’Homme en HD nous montre des équations inscrites sur les pendentifs.Death Stranding - équation

Les 6 pendentifs autour du cou de Norman Reedus n’ont pas été mis là par hasard et les fans ont reconnu deux équations bien précises :

  • L’équation de Dirac : (lien wiki) C’est une équation de mécanique quantique relativiste cherchant à intégrer la relativité restreinte dans des modèles quantiques avec une écriture linéaire (donc avec des situations de proportionnalités constantes) entre la masse et l’impulsion. En gros, il cherchait a déterminer le comportement de particules massives dans le temps et l’espace en fonction de différents référentiels.
  • la métrique de Scwarzschild : (lien wiki) En gros, elle représente la courbure de l’espace-temps (dans des coordonnées sphériques) aux abords d’une masse sphérique massive (telle qu’une étoile, une planète ou un trou noir).

LA MER :

Comme cité plus haut, l’eau est le symbole de la vie. Ici l’océan pourrait représenter la barrière entre deux mondes. Notre monde, plein de vie, et celui dans lequel se trouve l’Homme et qui serait une sorte de “négatif” du nôtre, où tous les êtres vivants sont morts et pourraient être reliés à nous, êtres-vivants, via leurs cordons et l’eau.

SUR LE SITE DE KOJIMA PRODUCTION / LES LUDENS :

Grâce au site internet de la société de production de Kojima, deux éléments viennent s’ajouter à la liste des probables indices : l’image de chargement du site et un message écrit directement par Hideo Kojima évoquant les Ludens :

Homo Ludens est une expression utilisée pour la première fois par Johan Huizinga dans son ouvrage Homo ludens, essai sur la fonction sociale du jeu. L’être humain a d’abord été qualifié par Carl von Linné d’Homo sapiens (homme qui sait) puis d’Homo faber (homme qui fabrique). L’expression Homo ludens insiste sur l’importance de l’acte de jouer. En effet, la thèse principale de Huizinga est que le jeu est consubstantiel à la culture. (source : wikipédia)

Cependant, les Ludens sont également une race humanoïde dans un livre russe (qui n’a pas été traduit en français) et qui s’appelle “Noon 22nd Century“, écrit par les auteurs de science-fiction Arkady et Boris Strugatsky. Dans cette univers, les Ludens sont des humains possédant des pouvoirs mentaux latents dépassant largement les capacités humaines. Ces capacités peuvent être activées et développées, mais cela est un processus prenant plusieurs années. Certains Ludens pratiquent des expériences sur les humains de façon régulières afin d’altérer leur esprit  dans leur propre intérêt. Chaque humain possédant ce que les Ludens appellent la “troisième impulsion” peuvent être entraîné à devenir un Luden. Il y aurait moins de 1 humain sur 100 000 qui posséderait cette troisième impulsion.

Dernier point, sur le site de Kojima, le Ludens représenté avec le casque a les yeux de Norman Reedus !

MA THÉORIE :

Death Stranding 05

L’Homme fait partie du faible pourcentage d’humain à avoir des capacités de Ludens. Les Ludens l’ont donc choisi pour l’entraîner. Cependant, l’Homme conçoit un bébé avec une humaine “de base”, ce qui pourrait constituer une faute aux yeux des Ludens.
Pour le punir, les Ludens choisissent de tuer (ou d’envoyer sur un autre plan d’existence) le bébé.

L’Homme, qui était puni pour sa faute (les menottes) arrive à s’enfuir et à utiliser ses capacités (1 capacité décrite par pendentif : le 1er pendentif avec l’équation de Dirac serait la capacité de pouvoir se dématérialiser / rematérialiser, le second pendentif avec la métrique de Scwarzschild serait la possibilité de courber l’espace-temps) afin de voyager jusqu’au plan d’existence de son bébé, qui se trouve sur un plan “négatif” au nôtre où il n’y a aucune vie. Il aurait utilisé la mer comme catalyseur de voyage (il n’a donc pas de traces sur ses jambes qui étaient dans l’eau) et a ensuite échoué sur cette plage de sable noir parmi tous les autres êtres sans vie pour retrouver son bébé. En passant dans ce plan,hellgrab des âmes ou des esprits ont pu l’aider ou juste le toucher, laissant sur lui les traces de leurs mains. (un peu comme ça → )

En arrivant sur ce plan, il retrouve son bébé qui malheureusement, glisse vers la mort (ou simplement vers d’autres plans d’existence), c’est pourquoi le bébé disparaît et ne laisse comme empreinte qu’un liquide noir, le négatif de notre sang (?). Le nouveau but de l’Homme serait de continuer son voyage sur différents plans jusqu’à retrouver son enfant, pour cela, il devra peut-être embrasser ses capacités de Ludens et en devenir un, tout en se battant contre eux. On peut d’ailleurs apercevoir 5 personnages (Ludens ?) dans le ciel, en train de l’observer.

Finalement, les tweets officiels postés sur le compte de Kojima Production :

Dans notre teaser, nous avons présenté deux éléments de connexion, les menottes et les cordons ombilicaux, et aussi l’échouement des baleines. Évidemment, il y a encore d’autres indices dedans. Comme les plaques militaires par exemple. Notre jeu est loin de sortir, mais le jeu a déjà commencé. Qu’avez-vous trouvé d’autres ?

Juste après avoir commencé KojiPro, nous avons pu trouver des gens, construire un environnement de travail, trouver la technologie, commencer ce projet et sortir ce trailer. Ça fait 30 ans que je fais des jeux, je ne suis pas inquiet. Et pour nous soutenir, nous avons Mark Cerny et Kyle Cooper, et nos connexions de Sony.

Évidemment, nous avons aussi une connexion avec Norman Reedus. C’est grâce à ça que nous avons pu finir ce trailer en 2 mois et demi. Il a eu la gentillesse de nous aider et de faire partie de ce projet ardu.

Depuis le début des jeux à pièces, les jeux avaient une option pour continuer si vous échouiez dans votre mission. Échouer signifiait aussi la mort de votre personnage. En faisant un jeu, que ce soit dans l’histoire ou dans le système du jeu, vous dépeignez la mort. Cependant, la “mort” est sur le point d’avoir un nouveau sens.

Mais l’essentiel du jeu ne changera pas. Comparez ça à la conduite : conduire une voiture qui vous est familière vous donnera une sensation familière lorsque vous accélérerez ou freinerez. C’est lorsque vous conduirez cette voiture “familière” sans aucun stress que vous noterez quelques différences. C’est le genre de jeu que ça doit être.

Kōbō Abe, l’un de mes écrivains favoris, a écrit une nouvelle intitulée “Rope” (“Corde” en français) que j’ai lu au lycée. Ce livre parle des premières inventions de la race humaine, le “bâton” et la “corde”.

Le bâton a aidé l’homme à garder les menaces à distance. Le bâton a aidé les singes à évoluer en homme. D’un autre côté, la corde nous a aidé à capturer et à garder les choses importantes. La plupart des jeux en ligne vous feront vous affronter avec un “bâton”, on peut en dire autant des réseaux sociaux.

“Bâton” et “Corde” sont deux mots clef très importants. Vous utiliserez un “bâton” dans notre nouveau jeu, mais pas que. Comment vous arriverez à utiliser une corde pour vous connecter aux gens du monde ? Arriverez-vous à utiliser ces deux outils ? Le jeu vous fera jouer avec des outils et réfléchir sur ces choses.

Avec les avancées technologiques de nos jours, diviser les jeux par genre, comme “Action” ou “RPG”, ça ne semble pas incongru; mais Death Stranding aurait besoin d’une nouvelle catégorie de “genre”.

 

Regardez aussi

Guillermo del Toro énervé : “Fuck Konami”

Guillermo del Toro attaque vigoureusement Konami sur Twitter. A lire aussi : Death Stranding – Réflexion …

error: Alert: Content is protected !!