Triste nouvelle pour le jeu vidéo français : José Luccioni est mort

Hier, jeudi 2 juin 2021 s’est éteinte une voix. Celle de José Luccioni. Si vous ne connaissez pas le bonhomme en tant que joueur de jeux, vous connaissez forcément sa voix pour les jeux auxquels il a pris part et les acteurs qu’il a doublé.

[divider style=”dotted” top=”3″ bottom=”3″]

À lire aussi : Billet d’humeur – Stranger Things saison 4

[divider style=”dotted” top=”3″ bottom=”3″]

José Luccioni

La vie privée de l’homme est peu connue. Mais il est le témoin d’un fait dont nous, français, sommes les seuls à pouvoir nous targuer.
En effet, n’en déplaise aux puristes de la VA (et non pas la VO, puisque contrairement à un film, les jeux vidéos n’ont pas souvent d’acteurs et par conséquent, pas de voix réellement originelles) en France nous avons le meilleur doublage au monde qualitativement parlant, à un point où il est parfois bien meilleur que la version anglaise basique des studios.
De tête, je pourrais vous citer la trilogie Mass Effect, Cyberpunk ou Assassin’s Creed Odyssey où respectivement des personnes comme Boris Rehlinger et Gilles Morvan, Julie Dray ou Audrey Sourdive donnent réellement vie aux personnes qu’ils doublent pour un résultat bien meilleur que dans le jeu en version initiale.

Aucun autre pays ne peut se prévaloir d’une telle qualité, à un point où en France il existe des comédiens entièrement spécialisés dans le doublage, soutenus par des sociétés dont c’est le seul métier que d’adapter des oeuvres en VF en faisant un travail minutieux de synchronisation labiale par exemple.

Mieux encore, la plupart de ces comédiens démontrent un talent d’interprétation évident quand on prend connaissance du fait qu’ils n’ont généralement aucun support visuel sur lequel se reposer pour connaître le ton à donner à leurs lignes, ni les lignes des autres personnages impliqués dans le dialogue qu’ils doublent.

C’est une interprétation la plupart du temps en aveugle et c’est bien pourquoi je dis qu’on a le doublage le plus qualitatif au monde considérant et la qualité intrinsèque générale du doublage, et les conditions dans lesquelles il est réalisé.

José Luccioni, j’ai entendu sa voix pour la première fois quand j’avais 14 ans, en jouant à Gears of War premier du nom. Une voix éraillée et rocailleuse, traînante et rauque. Une voix qui marque.
Après, ce fut comme un jeu de retrouver sa voix, puis celle de d’autres que j’ai appris à connaître. Ainsi, sans même consulter un quelconque moteur de recherche, je peux vous dire que Luccioni à doubler Grunt dans Mass Effect, Marcus Fénix dans Gears of War, Victor Sullivan dans Uncharted, Törbjorn dans Overwatch ou encore Ian McShane dans American Gods ou John Wick mais aussi Al Pacino en étant son doubleur récurrent…

J’ai l’impression de vivre une bien triste époque. Née en 1994, j’ai grandi dans l’ère de la gloire flamboyante et immodérée de Hollywood, bercée par ses stars mais aussi leurs voix française.
Marc Alfos (Russel Crowe), Daniel Beretta (Arnold Schwarzenegger), Alain Dorval (Sylvester Stallone), Patrick Poivey (Bruce Willis), Jean-Pierre Michaël (Keanu Reeves), Richard Darbois (Harrison Ford)… Tous ces noms sont ceux des voix que vous entendez au quotidien souvent sans même les reconnaître, à la fois vestige d’une autre époque et flammes de chandelles qui s’éteignent au fil du temps.

Et c’est une triste époque de voir toutes ces voix emblématiques qui nous font souvent aimer les personnages s’éteindre doucement, telles les braises agonisantes d’une grande époque, d’un âge d’or à jamais révolu. Comme si nous avions dû passer de force de l’enfant rêveur à l’adulte pragmatique. Sauf que moi j’ai toujours envie de rêver…

Un peu de nostalgie éventuellement ?

[box type=”shadow” align=”aligncenter” class=”” width=””]“This is not just a tribute. It’s an ode to a time where there was a sensation everyone shared. A spirit. A ethereal reality, tinged in neon and the light of the silver screen. The era of excess, flamboyance and dreaming big. This was the 80s to me.”[/box]

[divider style=”dotted” top=”3″ bottom=”3″]

2 réflexions sur “Triste nouvelle pour le jeu vidéo français : José Luccioni est mort”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *