Accueil / Overwatch / Overwatch : Jeff Kaplan retourne au spawn !

Overwatch : Jeff Kaplan retourne au spawn !

Overwatch Jeff Kaplan blizzard

Le roi est mort, vive le roi !

A lire aussi –  Blizzard annonce la fermeture de ses locaux à Versailles. Quel avenir ?

Hello, this is Jeff from the Overwatch Team !

Et non. Non, jamais plus vous n’entendrez ces mots qui étaient un peu la signature du Game Director d’Overwatch. Beaucoup d’entre vous le savent dores et déjà, Jeff Kaplan vient d’annoncer son départ. Bien entendu, il n’explique pas pourquoi mais de grandes questions se posent sur l’avenir de la licence qu’il a participé à bâtir.

La nouvelle a de quoi surprendre. En effet, ce n’est pas tous les jours qu’un Game Director de l’un des plus grands studios du monde se fait la malle. Nul doute que cela devait couver depuis un moment déjà en interne cependant. En effet, Jeff Kaplan avait des responsabilités et quelle que fut la motivation du départ, il ne pouvait abandonner son poste ainsi.

Mais pour nous, pauvres plébéiens, il est clair qu’il y a de quoi tomber des nues, surtout dans le contexte d’une hémorragie de personnels ayant une ou plusieurs décennies de services chez Blizzard Entertainment. 

Avant toute chose, je me dois de prévenir : ce qui suit est à prendre avec des pincettes. De grosses pincettes. Parce que n’étant pas dans le secret des dieux, je ne peux pas faire autrement que vous : spéculer.

Pour moi donc, il y a trois choses pouvant expliquer son départ : une meilleure opportunité, une envie de se diversifier, et un désaccord.

Une meilleure opportunité, admettons. Mais sincèrement, Overwatch est l’une des plus grandes licences du monde. Quelle opportunité, en dehors de toute considération pécunière, pourrait s’avérer meilleure que le poste de Game Director occupé jusque là ?

Imaginons donc que ce soit une envie de se diversifier. En effet, après presque deux décennies chez Blizzard, on pourrait être tenté de vouloir un peu d’air frais. Mais ce serait oublié que la mutation en interne fonctionne très bien chez Blizzard, Kaplan ayant pas mal bossé sur World of Warcraft avant d’enchaîner sur le projet TITAN devenu Overwatch.

Et le désaccord. Qui n’y a pas pensé vraiment ? Kaplan bossait sous l’égide de Robert Kotick et d’Activision. Tout le monde le sait que ce sont des incarnations du mal !
Bien entendu, si un jeu est le fruit d’une multitude de visions artistiques qu’un Game Director doit focaliser afin d’avoir un produit fini, il n’en demeure pas moins qu’en sa qualité d’éditeur, Activision a son mot à dire. Et il serait finalement assez tentant de croire que le grand méchant éditeur a eu raison de gentil petit papa Jeff.

En effet, Destiny en est un bon exemple : sous la houlette d’Activision, nous avons eu une qualité très vacillante avec un schéma se reproduisant régulièrement. Même moi, à cette époque, j’estimais que des extensions comme Le Roi des Corrompus et Renégats étaient les oeuvres d’un Bungie ayant bénéficié ponctuellement d’une plus grande liberté artistique. Or, Bastion des Ombres aura bien prouvé le contraire. Une extension anecdotique, recyclée, introduisant un système de saison que l’on pourrait qualifier d’alpha ou de beta… Bref, c’était la preuve que non, Activision n’avait peut-être pas cette influence délétère dont je l’accusais jusqu’ici mais était au contraire moteur des meilleurs moments de la licence.

De fait, dans le cadre d’un désaccord entre Jeff Kaplan et son employeur, je vous encourage à ne pas devenir des citoyens décérébrés sortant torches et fourches pour charger Activision en l’accusant de tous les maux. Il se pourrait même que le départ de Kaplan soit prévu depuis fin 2019, mais d’abord…

Mesdames, messieurs, voici Aaron Keller ! Et oui, vous avez deviné, il s’agit du nouveau Game Director d’Overwatch. 18 ans de bons et loyaux services chez Blizzard. Et force est de constater que le bonhomme a un sacré curriculum vitae : design de capitales sur World of Warcraft, design de cartes pour Overwatch et une belle ascension d’abord en tant qu’Assistant Game Director, puis en tant qu’Associate Game Director pour Overwatch 2.

C’est d’ailleurs bien quand je vois le parcours du bonhomme que je me dis que la relève était prévue depuis un moment, puisque Keller a rapidement pris ses marques auprès de Kaplan, allant même jusqu’à avoir une position d’égal lorsqu’il s’agissait de parler du jeu à de grands rassemblements comme la Blizzcon 2019 & 2020/21. Il n’est donc pas impossible que Keller ait passé ces dernières années en étroite collaboration avec son supérieur pour renforcer son expérience à un poste décisionnaire afin d’en être un jour le successeur.

Pour moi, et surtout à un moment où la communication sur Overwatch 2 semble hésitante avec un jeu remanié d’une année à l’autre, l’arrivé d’un sang neuf est l’augure d’une nouvelle vision. Après tout, on le voit avec Destiny : il n’aura pas fallu attendre longtemps après un nouveau Game Director pour percevoir un changement. Keller, bien que dans l’ombre comparativement à Kaplan, est parfaitement taillé pour le poste. Aucun doute pour moi qu’il sera un bon Game Director pour une licence intéressante comme Overwatch !

A propos de Johanna

27 ans, célibataire, séduisante et disponi... quoi ? C'est pas ici pour racoler ? Bon. Et bien dommage ! Vous savez pas ce que vous loupez. Plus sérieusement, j'ai bien 27 ans. J'écris depuis mes 14 ans et Djin, l'ancien propriétaire et rédac-chef du site que je nommais affectueusement le Carlin, m'a dit "Wesh, je cherche des pigeo... des bénévoles pour le site !". Et moi j'ai dit oui. D'un caractère méchant, arrogante, prenant plaisir à exercer ses talents de personne foncièrement méchante quotidiennement, le tout avec un nappage de mauvaise foi et une cerise d'esprit de contradiction. Capacité à imiter le canard comme personne. Mentalement dérangée. Doctorat en calembour. Joignable sur Discord ici : Johanna#3616