Accueil / PlayStation / PS4 / Uncharted 4 : A Thief’s End [TEST]

Uncharted 4 : A Thief’s End [TEST]

Uncharted 4 logo

Uncharted 4 : Le blockbuster de Naughty Dog est enfin là !

A lire également – [TEST] Uncharted : The Nathan Drake Collection

Lors de la sortie d’Uncharted : Drake Fortune en 2007 sur Playstation 3 on était loin de se douter que Nathan Drake allait devenir le personnage de jeu vidéo le plus important de la PlayStation. Et pourtant, 9 ans après, l’aventurier créé par Amy Henning est de retour dans un quatrième volet qui, malgré de moult reports cristallise de nombreuses attentes.

Métro, Boulot, El Dorado

Dans ce quatrième épisode, on incarne à nouveau Nathan Drake qui mène tranquillement sa vie désormais rangée avec Elena Fisher. Mais son train-train quotidien est bientôt bouleversé par la soudaine réapparition de son frère Sam.

Le parfait prétexte pour repartir à l’aventure avec le frangin mais aussi l’indémodable fumeur de cigares Victor Sullivan, toujours aussi excellent dans son rôle de side-kick, et ce depuis le tout premier épisode.

Cette aventure vous emmènera aux quatre coins de la planète sur les traces du légendaire pirate Henry Every et son trésor.

Oui il va falloir faire grimper tout là haut !
Oui il va falloir grimper tout là haut !

Next year model

Comme d’habitude, le jeu d’acteur des productions Naughty Dog survole la concurrence haut la main. Que ça soit Nolan North qui reprend son rôle de Drake, Troy Baker déjà excellent dans The Last of Us est tout aussi bon dans le costume de Sam ou encore Sully joué par Richard McGonagle, c’est du grand art.

On peut également saluer les personnages antagonistes qui sont ici très convaincants, en particulier Nadine Ross, sorte de championne de MMA qui dirige aussi une compagnie militaire privée.

Nadine Ross, une nana qu'il faut éviter d'astiquoter
Nadine Ross, une nana qu’il faut éviter d’asticoter

On sent que les acteurs s’éclatent et communiquent à l’écran leur enthousiasme. On oscille entre l’émotion et le rire en l’espace de quelques répliques. Et si l’on pouvait craindre que le départ d’Amy Henning aurait pu porter un coup dur à ce volet, il n’en est rien ! L’écriture de Neil Druckmann est tout aussi efficace.

On sent d’ailleurs l’influence mature de The Last of Us dans la depiction de l’univers de Drake et c’est tant mieux. Les personnages plus intimistes rappellent allègrement ceux de Joel ou Ellie. On retrouve même des séquences émouvantes lors des cinématiques qui se fondent parfaitement dans le gameplay.

Ce niveau d’excellence se retrouve évidemment dans les visuels. C’est simplement magnifique, même The Order : 1886 est mis à l’amende, c’est dire !

C’est simple, tout dans Uncharted 4 impressionne : les animations détaillées des personnages, les jeux de lumière subtiles, les panoramas incroyables, la direction artistique irréprochable… En fait pas besoin de vous faire un dessin, il suffit de zieuter les screenshots pour s’en apercevoir. Vous pourrez d’ailleurs vous amuser avec le mode photo pour prendre des clichés de toute beauté.

Les artistes et les ingénieurs de Naughty Dog sont des magiciens car tout cela tourne en 30 fps sans accroc, une véritable prouesse !

La partie sonore n’est pas en reste avec des effets et des compositions qui accompagnent parfaitement l’action à l’écran. De plus, les options offrent la possibilité de personnaliser la configuration audio, mais aussi de vivre l’aventure en VO ou en VF, toutes deux d’excellente facture.

On retrouve bien entendu les passages d’anthologie chers à la série avec des mises en scène à couper le souffle dignes d’un film hollywoodien, telles que la course poursuite incroyable diffusée lors de la PSX.

Ho boy !

Côté gameplay, même si Uncharted 4 apporte quelques nouveautés, comme l’utilisation du grappin, le titre marche bien dans les clous de ses prédécesseurs.

On retrouve le mélange classique de la série avec une alternance de plateforme, escalade, résolution d’énigmes et scènes cinématiques. On aurait peut-être aimé un peu plus de prise de risque, mais il faut avouer que cette formule bien huilée est toujours diablement efficace.

Pas besoin de sortir de l'ENA pour réussir les enigmes
Pas besoin de sortir de l’ENA pour réussir les énigmes

Notons tout de même des soucis de rythme, de temps à autre, comme par exemple des séquences de varappe qui s’éternisent ou la fréquence des combats pas toujours optimale.

Fini les génocides des premiers épisodes, place aux frappes chirurgicales avec une belle part dédiée à l’infiltration. Il est d’ailleurs fortement conseillé de bien préparer son assaut avant d’attaquer un groupe d’ennemis sous peine de mort rapide.

On pourra donc marquer les ennemis en cliquant sur le stick gauche afin de mieux gérer son approche avant de jouer les ninjas. La plupart des rencontres pourront être jouées de cette façon, rendant le jeu bien plus simple. Bon évidemment, on n’est pas non plus dans un Metal Gear Solid, impossible de transporter les corps ou d’utiliser des armes équipées de silencieux.

Prenez le temps de marquer vos ennemis avant d'engager.
Prenez le temps de marquer vos ennemis avant d’engager le combat

Si vous choisissez tout de même de foncer dans le lard, vous vous rendrez  vite compte que ce n’est pas forcément une bonne idée. Pour avoir relancé Uncharted 2 juste après avoir terminé le 4, je trouve les gunfights plus satisfaisants dans le second volet, probablement parce qu’il est ici bien plus difficile de trouver une couverture efficace. On passe donc la plupart du temps à fuir afin de semer ses poursuivants. Heureusement, les checkpoints en plein fight vous sauveront de la crise de nerf.

Uncharted 4 met donc les combats au second plan, en misant davantage sur l’exploration et la narration. A tel point que l’on a presque parfois l’impression d’être plus spectateur qu’acteur.

On prend notre dose de chlorophylle dans Uncharted 4 !
On prend notre dose de chlorophylle dans Uncharted 4 !

Vous vous souvenez du niveau dans le village tibétain d’Uncharted 2 sans aucun combat et simplement agrémenté de quelques interactions avec les PNJ et une grosse vache ? Et bien on retrouve à plusieurs reprises ce genre de situations dans cet épisode. L’occasion de constater à nouveau le souci du détail exceptionnel de Naughty Dog, comme lorsque Drake croque naturellement dans une pomme tout juste achetée sur un marché malgache, puis la retourne pour en arracher un autre morceau. On n’a jamais vu une dégustation de pomme aussi réaliste dans un jeu vidéo !

Le jeu fourmille de ce genre de détails tout au long de la quinzaine d’heures nécessaires pour terminer le jeu.

Quelle belle vue !

Sans se transformer en open world, les niveaux d’Uncharted 4 s’ouvrent un peu plus avec des phases d’explorations à pied mais aussi en voiture, une première pour la série. La balade en jeep dans les régions arides de Madagascar est véritablement rafraîchissante, avec quelques mécaniques sympas comme l’utilisation d’un treuil pour débloquer un passage ou franchir une montée bien bouillasseuse.

Très tôt dans le jeu, on récupère aussi un grappin qui permet de jouer les tarzans en s’agrippant à des branches ou à des rebords. Son utilisation se révèle efficace et donne une sensation de voltige très appréciable dans l’exploration ou même pendant les combats. Cependant ces points d’accroches sont contextuels, vous ne les trouverez qu’a des points bien spécifiques placés par les level designers.

Parmi les nouveautés, on compte aussi les pentes glissantes sur lesquelles il faudra slider en essayant de viser un point à atteindre sans se gaufrer dans les précipices.

Geronimoooo !
Geronimoooo !

On pourra donc prendre son temps pour visiter les niveaux de fond en comble si l’on veut récupérer l’ensemble des éléments à collectionner : bibelots historiques, notes de carnet, croquis, etc. Dommage tout de même que l’exploration ne soit pas davantage récompensée que ça… Les reboots de Tomb Raider poussaient le joueur à retourner le niveau pour découvrir des tombeaux à piller ou des ressources à investir dans l’évolution de son personnage. Ici, point de progression ! Que ce soit pour votre personnage ou votre arsenal, Drake reste le même tout au long de l’aventure.

Branle-bas de combat moussaillons !

La campagne solo pourrait très largement se suffire à elle-même et faire d’Uncharted 4 un excellent titre, mais Naughty Dog a fait le choix de cocher toutes les cases du cahier des charges du parfait triple AAA en incluant un mode Multijoueur à son bébé.

Certes, il est assez maigrichon avec 3 modes de jeu et 8 cartes, mais il promet de s’étoffer au fil des mises à jour avec du contenu gratuit dont un mode coop.

A l’heure actuelle, on a un match à mort par équipe classique, un mode dans lequel il faut contrôler des points et un mode mise à sac dans lequel il faut ramener une relique à bon port. Que des modes qui existaient déjà, mais les nouveautés se trouvent ailleurs avec la possibilité d’invoquer des PNJ pour vous assister ou des super-pouvoirs mystiques. Le totem de l’El Dorado par exemple invoque des esprits attaquant les joueurs ennemis aux alentours.

Vous pouvez invoquer un PNJ tank pour vous assiter.
Vous pouvez invoquer un « Complice » tank pour vous assister.

Cela dynamise bien la partie, d’autant plus que Naughty Dog a eu la bonne idée de passer le jeu en 60 fps pour le multi, histoire de coller à un gameplay vif et nerveux. On perd forcément certains effets graphiques mais le rendu reste tout à fait convainquant.

Évidemment vous aurez une tonne d’éléments à débloquer, tels que des accessoires cosmétiques, des armes, ou encore des pouvoirs, de quoi passer pas mal de temps à personnaliser votre loadout.

Si le mode multi ne révolutionnera pas le genre, il a au moins le mérite d’être là et d’offrir de quoi passer le temps une fois la campagne solo pliée.

Edit 28/05 : La partie multi est pour le moment relativement instable avec pas mal de bugs et des déconnexions (patch 1.05).

croix petit Positif  Points Positifs :

  • La finition exemplaire made in Naughty Dog
  • Un régal pour les pupilles
  • Un casting et des dialogues très réussis
  • Des personnages plus intimistes
  • La Version Française de qualité
  • Bonne durée de vie

croix petit Négatif  Points Négatifs :

  • Quelques longueurs
  • Fusillades parfois frustrantes
  • Gameplay très classique
  • Multi instable pour le moment

Uncharted 4 : A Thief's End

Notre avis - 8.5

8.5

Très bon

De l’humour, de l’émotion, un voyage épique, des acteurs au top, un niveau de détails ahurissant, des visuels de folie… Uncharted 4 enfile les superlatifs comme des perles. Alors certes, Naughty Dog a pris peu de risque en termes de gameplay et le rythme n’est pas toujours parfaitement maîtrisé, mais les qualités innombrables du titre font presque oublier ces défauts. Un joli cadeau d’adieu pour les dernières aventures de Drake.

User Rating: 4.78 ( 3 votes)

Uncharted 4 : A Thief’s End
Plateforme : PS4
Développeur : Naughty Dog
Genre : TPS/Aventure
Éditeur : Sony
Sortie : 10 mai 2016

A propos de Djin

Lorsque le Djin des cavernes n’est pas en train de s’énerver sur Destiny, vous pouvez le trouver sur Reddit, il sort parfois de sa tanière pour décompresser avec le dernier event UFC. (Twitter : @Djin_Nxt)

Regardez aussi

Uncharted – The Lost Legacy : 3 nouveaux visuels

Les principaux personnages d’Uncharted : The Lost Legacy se font tirer le portrait. A voir …

error: Alert: Content is protected !!