Les fans de la franchise s’enervent de Street Fighter 6 face aux cout des costumes exclusifs des Tortues Ninja

Tortue ninja street fighter 6

Hello à toi, gamer de Next Stage ! Prépare-toi, on s’apprête à secouer les manettes. Capcom, célèbre développeur de Street Fighter 6, est dans la tourmente à cause du prix exorbitant de son tout dernier DLC : les Tortues Ninja. Accroche-toi bien à tes joysticks, ça va décoiffer !

Le grand déchiffrage des coûts des DLC

billets de 1 dollar

Petit voyage au coeur des méandres économiques du DLC, ami gamer. Un costume DLC – tu sais, ces skins que tu aimes tant pour personnaliser ton avatar – coûte l’équivalent de 15 $, soit l’étonnante somme de 750 pièces de combat. Et là où ça coince, c’est que tu ne peux pas acheter directement 750 pièces de combat. Au lieu de ça :

  • Tu dois te procurer un premier pack de 610 pièces pour 12 $.
  • Ensuite, tu dois débourser 5 $ supplémentaires pour obtenir 250 pièces de plus.
  • Et si tu lorgnes sur les costumes de Leonardo, Donatello, Raphael et Michelangelo, tu devras te séparer de 50 $ pour obtenir 2 750 pièces et débourser à nouveau 5 $ pour 250 pièces supplémentaires. On arrive à un total de 3 000 pièces de combat.
  • Et pour couronner le tout, si tu comptes sur la chance pour t’offrir ces costumes sans débourser un sous, tu risques de passer des heures à jouer… et toujours pas un costume en vue !

Des nouveaux costumes coûteux… et sans nouveau personnage !

Et là où le kicker combo arrive, c’est que ces costumes de tortues ninja ne sont pas de nouvelles figures jouables. Ce ne sont exclusivement que des apparences pour ton avatar en mode solo ou Tour du Monde et dans les lobbies et les batailles d’avatar. Impossible de les utiliser en mode multijoueur classique. Même le nouveau personnage DLC Rashid, moins coûteux qu’un seul costume de tortue, n’arrive pas à rallier les joueurs.

La communauté gamer voit rouge

Juste pour que tu visualises, l’ensemble des quatre costumes DLC pourrait te revenir presque au même prix que le jeu Street Fighter 6 lui-même. Oui, tu as bien lu ! Imagine un peu la vague de critiques qui a déferlé sur Twitter. Les gamers du monde entier ont littéralement dézingué Capcom pour ce qu’ils considèrent comme des prix de DLC totalement disproportionnés.

La réponse des joueurs ? Une bonne dose de créativité !

Mais nous, les gamers, on a toujours le dernier mot. Face à cette situation, certains ont décidé de créer leurs propres avatars, ressemblant approximativement aux tortues ninja. Une façon sarcastique et bonne enfant de faire passer le message à Capcom : « Pas besoin de ton costume à 15 $ pour faire ma propre version. Oh, et devine quoi ? Je ne dépense pas un centime. » Aah, l’imagination des gamers, une source inépuisable de solutions!

Street Fighter 6, un succès à défaut d’un sans-faute

Malgré tous ces enjeux, Street Fighter 6 continue de tenir la barre. Déjà deux millions d’exemplaires vendus et des critiques plutôt positives. Mais ils ont soif de records et espèrent atteindre la barre des 10 millions d’exemplaires vendus.
Alors souhaitons-leur bonne chance !

Résumé des péripéties

Une chose est sûre, entre le virtuel du coin gamer et la réalité du porte-monnaie, la nuance peut parfois faire mal pour de bon. Cette affaire des coûts des costumes des tortues ninja dans Street Fighter 6 nous rappelle que le proverbe qui dit « tout se paie » n’a jamais été aussi véridique. Une histoire que tout gamer ferait bien de méditer.

Merci d’avoir lu cet article, et retrouve-nous vite chez Next Stage pour d’autres actualités jeux vidéos !

Retour en haut