Gotham Knights – Batman se retourne dans sa tombe… [TEST]

Après plus de 30h à patrouiller Gotham, nous vous rendons notre verdict sur ce titre que j’attendais à titre personnel avec une grande impatience. Alors, sruprise ou déception ? 

Le test de Gotham Knights

Quand la Cour Des Hiboux entre en scène !

Le scénario de Gotham Knights met en avant la célèbre Cour Des Hiboux : une société secrète  qui œuvre dans les ombres épaisses de Gotham. Composée de membres des familles les plus anciennes et les plus riches de l’histoire de la ville, elle est la pierre angulaire de l’histoire de Gotham. En effet, cette société d’élitistes contrôle le flux des richesse et de l’industrie de la ville depuis plus de deux siècles.

Mais Batman n’est plus là pour contrecarrer leurs plans. C’est une cinématique d’introduction d’une dizaine de minutes poignante qui nous dévoile la disparition du Chevalir Noir.

Ne reste plus que la Bat-Family : Batgirl, Robin, Nightwing et Red Hood pour prendre sa relève et protéger Gotham.

Warner Bros Games Montréal propose une histoire principale bien écrite avec son lot de rebondissements et quelques cinématiques stylées, toutefois j’ai trouvé que l’histoire n’est pas assez longue et expédie bien trop vite les quelques dernières missions du jeu. 

Pour ma part, la fin de l’aventure m’a laissé avec un arrière-goût amer…

Les arcs narratifs des Vilains !

En parallèle de l’histoire principale, vous avez accès à trois arcs narratifs secondaires mettant en avant trois vilains iconiques de l’univers du Chevalier Noir.

Vous pourrez affronter tantôt Harley Quinn, Mr.Freeze (qui freeze même votre console…) et Gueule D’Argile.

Les arcs sont très bien écrits et représentent parfaitement le caractère de chaque vilain, surtout Harley Quinn pour qui j’ai eu un gros coup de cœur au niveau du développement de son arc narratif. 

Malheureusement le manque de Vilains se fait fortement ressentir. Je n’aurais pas dit non à deux ou trois arcs supplémentaires (qu’on peut s’attendre à voir débarquer en DLC).

Petite note personnelle : l‘arc de Mr.Freeze est horrible : les deux combats de boss contre lui font chuter le jeu sur PS5 à 10/15 fps.

La ville de Gotham

Comme vous le savez certainement, la ville de Gotham occupe une place très importante dans l’univers de Batman. Dans Gotham Knights, la ville est découpée en plusieurs quartiers.

La ville reste très fidèle à ce que l’on connait de Gotham : une ville sombre et sale où le crime règne en maître.

L’Open-World propose plusieurs activités d’un ennui mortel dont la qualité de recyclage ferait pâlir les Mondes Ouverts d’Ubisoft. 

Les crimes sont toujours les mêmes, avec des ennemis qui montent en niveau et utilisent de nouvelles armes pour seule variation à mesure que vous progressez.

Vous devez également retrouver des coffres et des Batarangs dissimulés dans la ville…

Bref tous les composants d’un Open-World classique. 

Les personnages

Gotham Knights prend le chemin de l’action-RPG avec toutes les mécaniques qui vont avec :

  • Des niveaux
  • Des arbres de compétences
  • De l’équipement à looter
  • De la personnalisation et tout ce qui va avec.

Nos héros vont évoluer tout au long du jeu avec un arbre de compétence et de l’équipement à crafter. Je trouve cependant un point noir à ce système dans la mesure où chercher à s’optimiser dans le jeu ne rapporte finalement pas grand chose puisque les ennemis seront capés au niveau de la mission. Alors à quoi bon se prendre la tête à essayer de faire des builds pendant votre première run du jeu ? 

Cependant, il reste intéressant de se faire des builds si vous prévoyez de vous lancer dans une partie de New Game + car le niveau de votre héros passera de 30 à 40.

Le membre de la Bat Family que j’ai préféré manier est son unique représentante féminine :  Batgirl. J’ai adoré la prise en main du personnage et ses différentes capacités aussi vives que mortelles.

Côté gameplay...

Le gameplay du jeu n’est pas finalisé. 

On frappe toujours avec les mêmes coups (animations) et ça devient vite lassant…

Chaque héros se joue différemment et si les développeurs ont très bien respecté cela (Red Hood est lent tant dis que Nightwing est agile) les coups manquent néanmoins cruellement de punch et de variété.

L’arbre de compétence est complet et offre de nombreuses possibilités, mais l’absence de système contre à la Batman est frustrant au début du jeu.

Ceci dit, les adeptes des jeux Spider-Man, reconnaitront un certain pattern de combat :  coup, gros coup, attaque à distance, esquive…

Autre point noir (décidément) : chaque compétence d’Élan est à débloquer sur chaque personnage et il faudra faire et/ou refaire quatre fois les objectifs. Seul le niveau est partagé entre les héros.

Cependant il est à noter qu’en  progressant dans le jeu, notamment en New Game +, les combats deviennent plus intéressants. 

Les 4 héros ont tous un gameplay vraiment propre à leur style de combat qui leur confère des avantages tactiques spécifiquesRobin préférera une approche furtive et des dégâts élémentaires là où le style de Nightwing est très agile et acrobatique. Batgirl opte pour l’approche la plus semblable à leurs défunts mentor Batman et Red Hood, lui,  propose un gameplay brutal basé sur des combos avec ses flingues.

Techniquement...

Côté technique, le jeu souffre d’un problème de performance même sur PC.

Avec la décision d’annuler les versions PS4 et Xbox One, on était en droit de nous attendre à des performances autrement supérieures sur Next Gen, puisque c’était quand même leur intention de base…

Vous avez dit 60fps ? Je vous en propose 30 max, non négociables. Toujours pas satisfait ?Bon, si c’est pour assurer la stabilité, je peux comprendre… Ah non, même pas en fait, puisque le problème c’est qu’il n’est même pas stable. Non, pas même sur sa version PC qui souffre de grosses chutes de framerates, surtout en coop.

Je tiens à préciser qu’à l’heure où j’écris ces mots, le studio a annoncé des mises à jour visant à corriger ces différents problèmes. 

Enfin, je trouve que l’absence de variété de choix de modes graphiques est inacceptable.

Bon, tout n’est pas tout noir puisque le jeu propose un bon sound design qui renforce grandement l’immersion.

Conclusion

Gotham Knights n’est pas la relève des Batman Arkham loin de là.

Ici, nous avons un Action-RPG en Open World dans l’univers du Chevalier Noir mais sans lui. Warner Bros Games Montréal offre une très bonne histoire bien écrite mais le jeu souffre cruellement de problèmes de performance et d’une rejouabilité qui laisse à désiter.

Je ne vous recommande le jeu que si vous êtes fan de Batman pour vous shooter votre dose de fan service directement en intraveineuse car le jeu n’est pas mauvais loin de là.

Cependant, si vous n’êtes pas trop fan de l’univers, je vous recommande d’attendre une baisse de prix où que les principaux problèmes que j’ai pu soulever soient résolus.

Les points forts et les points faibles de Gotham Knights

14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *