Accueil / Matos / Oculus Quest 2, mon avis : ma découverte de la réalité virtuelle

Oculus Quest 2, mon avis : ma découverte de la réalité virtuelle

Cela fait un bon bout de temps que j’étais curieux d’expérimenter la réalité virtuelle. En faisant le test de l’Oculus Quest 2, vous ne pouvez même pas imaginer à quel point j’étais impatient 🙂 et tout excité de pouvoir enfin m’immerger dans cet univers virtuel. Rassurez-vous, je ne compte pas garder mon expérience à moi tout seul, sinon on ne serait pas là ! Ainsi, j’ai consacré tout cet article pour vous faire part de mon retour d’expérience sur ce fameux dispositif. Alors, j’en ai pensé quoi ?

[amazon box=”B08QDQK9GL” template=”horizontal”]

L’Oculus Quest 2 : version revisitée ou casque nouvelle génération ?

L’Oculus Quest 2 est le digne successeur de la première version, l’Oculus Quest. Leur particularité : ils sont conçus pour fonctionner de manière totalement autonome sans avoir besoin d’un PC, d’une console, ou d’un smartphone. Le casque de réalité virtuelle est doté d’une technologie de détection des mouvements dans un espace assez grand.

Qu’est-ce que l’Oculus Quest 2 a de plus par rapport à son ainée ? Ce casque présente des améliorations sur différents niveaux, notamment au niveau de sa configuration. Désormais, il est doté d’un microprocesseur Snapdragon XR2, optimisé pour les applications VR et RA. Il dispose de 6 Go de mémoire vive, ainsi que d’un écran LCD RGB proposant une résolution de 1832 x 1920 pixels par œil.

De légères améliorations matérielles n’ont, néanmoins, rien à voir avec « nouvelle génération ». En effet, l’Oculus Quest 2 ne se proclame en rien comme la nouvelle génération de casque VR, mais plutôt une version revisitée de son grand frère. D’ailleurs, tous les jeux disponibles sur cette dernière le sont sur le Quest 2.

Design de l’Oculus Quest 2

En termes de design, aucune grande différence n’est flagrante par rapport à la première version, à première vue. Si leurs dimensions sont pratiquement les mêmes, leur différence de poids est assez significative, le Quest 2 étant plus léger de 80 g.

En ce qui concerne la visière, l’Oculus Quest 2 est doté d’une mousse relativement étroite, ce qui pourrait gêner ceux qui portent des lunettes. Heureusement, un « fit pack » est fourni avec le casque. Ce dernier est composé d’une mousse plus étroite pour les enfants et d’une mousse plus large qui convient aux joueurs portant des lunettes à grosses montures.

Parlons, maintenant des manettes Oculus Touch qui accompagnent le casque. Un design légèrement remanié offre une meilleure prise. Une zone est spécialement dédiée au pouce sans devoir le poser sur un bouton ou un stick, évitant les pressions involontaires sur des touches.

Metas Quest 2 / Oculus Quest 2

Le confort d’utilisation et l’ergonomie

Grâce au poids légèrement diminué de l’Oculus Quest 2, le casque pèse moins sur le nez et il est beaucoup plus confortable à porter. De plus, il est doté d’un serre-tête souple qui augmente le confort d’utilisation du dispositif, le rendant très stable et moins pesant en répartissant le poids sur toute la tête.

Concernant les cache-batterie, ils ont également été revisités. Exit le système magnétique pour laisser place à un système mécanique pour les maintenir, de quoi les garder parfaitement en place lorsque vous utilisez le casque.

L’autonomie de l’Oculus Quest 2 est l’un des points qui m’ont le plus bluffé. En effet, les manettes, alimentées d’une pille AA chacune, peuvent fonctionner pendant plus de 30 heures, si celles de la version précédente avaient une autonomie de seulement une dizaine d’heures. Par contre, le casque n’a pas connu d’évolution notable sur ce point, l’autonomie variant d’une application à l’autre.

Côté graphisme, comment s’en sort l’Oculus Quest 2 ?

Du côté du rendu graphique, l’Oculus Quest fait légèrement mieux que son prédécesseur, même si les améliorations se résument à des détails. Il accueille, désormais, un écran LCD, bien plus optimisé pour les casques VR, que l’écran OLED.

D’ailleurs, cela se ressent directement au niveau de la résolution qui passe à 1832 x 1920 pixels par œil. La précision graphique s’en voit nettement améliorée. La qualité globale de l’image est optimisée, même pour des jeux dont la résolution est inférieure à la résolution native. Concernant le taux de rafraîchissement, il demeure bloqué à 72 Hz, comme pour l’Oculus Quest 1.

Pour ce qui est du réglage pupillaire, l’Oculus Quest 2 a délaissé le réglage « fin » au profit d’un réglage sur 3 positions fixes, soit 58, 63 et 68 mm. Ces 3 options d’ajustement permettent de limiter la distorsion géométrique de l’image et d’éviter toute perte d’homogénéité. Globalement, les utilisateurs ne sont pas mécontents de ce nouveau paramètre.

Manette gauche de l'Oculus Quest 2 / Meta Quest 2

Qu’en est-il de son utilisation proprement dite ?

L’expérience d’utilisation est, globalement, la même que sur l’Oculus Quest 1. Néanmoins, il est possible de ressentir les améliorations matérielles et logicielles dont le Quest 2 a bénéficié.

Par exemple, la technologie de détection de mouvement est on ne peut plus précise et intuitive. Les quatre capteurs placés au coin du casque répondent parfaitement présents, vous offrant des sensations uniques en roomscale. Dégagez la pièce au maximum, afin de disposer d’au moins 2 x 2 m (et jusqu’à 5 x 5 m).

La technologie de tracking a été optimisée sur l’Oculus Quest 2. Les mouvements des mains sont facilement détectées, avec ou sans manettes. J’ai pu tester la précision dans l’utilisation des mains à travers le jeu The Walking Dead : Saints & Sinners. J’ai passé d’agréables moments à dégommer les zombies avec mon couteau en visant avec précision leur cou ou leur tête.

Enfin, j’ai également expérimenté la fonction Oculus Link permettant de connecter le casque à un PC. Néanmoins, le câble fournit avec l’Oculus ne permet pas d’établir cette connexion. Vous devez, au préalable, acheter un câble USB-C qui soit compatible avec cette fonction et qui soit assez long (prévoyez 5 m environ pour ne pas être gêné). Ainsi, j’ai pu visiter le catalogue du magasin Oculus Rift et tester les plateformes telles que Viveport et SteamVR.

Avantages et inconvénients de l’Oculus Quest 2

Avantages

  • Spécifications matérielles améliorées ;

  • Casque ergonomique et facile à utiliser ;

  • Technologie de suivi des mouvements très précis et performant ;

  • Casque multifonctions

  • Expérience « roomscale » immersive

Inconvénients

  • Autonomie du casque assez limitée ;

  • Câble de connexion Oculus Link non fourni avec le casque.

[amazon box=”B08QDQK9GL” template=”horizontal”]

A propos de Squatte

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.