Accueil / PC / [TEST] Devil May Cry 5

[TEST] Devil May Cry 5

Devil May Cry 5 Dante

Énergique et rythmé, voilà ce qu’est DmC5.

A lire aussi : Monster Hunter World : Dante de Devil May Cry en approche

Après un épisode hors série — DmC : Devil May Cry — Capcom entend bien poursuivre l’histoire des quatre premiers jeux, sous les acclamations des fans. Nous avons pu tester l’édition PC de Devil May Cry 5 sous une configuration optimale et sur un écran 1440p.

Alors, que donne cette suite ? Ma foi, très surprenante, dans le bon sens du terme !

On retrouve le personnage de Nero dès le début de l’aventure, accompagné d’un petit nouveau ayant pour pseudonyme « V ». Qu’à cela ne tienne, Nero n’a rien perdu de sa force et de sa fougue de l’épisode précédent.

Nous rejoindrons plus tard Dante, personnage iconique de la série des DmC, afin de lui prêter main forte contre un démon redoutable nommé Urizen. Les joueurs peuvent donc incarner Nero, V ou Dante selon le déroulé de l’histoire, afin de mettre un terme aux agissements d’Urizen.

Urizen a pour projet de régner sur le monde des humains. Son arme est un gigantesque arbre, planté en plein milieu de la ville, et dont les racines aspirent le sang des humains.

Le scénario est en somme assez classique par rapport aux autres opus. L’histoire n’en demeure pas inintéressante, car on se plaît à suivre cette suite aux travers des nombreuses et sublimes cinématiques du jeu, sur fond de quelques rebondissements.

Devil May Cry 5 Nico et Nero

On commence alors avec le point fort du jeu, à savoir son gameplay. C’est un réel pied de pouvoir alterner entre différents styles de combat. Certes, les trois personnages jouables ont leur propre style, mais cela ne s’arrête pas là !

Nero a la capacité de pouvoir faire appel à ses Devil Breakers, des bras mécaniques interchangeables, et tous aussi uniques les uns que les autres. Cela permet à Nero de pouvoir changer de style de combat au fur et à mesure de celui-ci. Dans leur design, les Devil Breakers sont franchement réussis, avec en clin d’œil le bras canon de Mega Man.

Quant à V, ce personnage combat à l’aide de ses familiers, des démons qui lui font mystérieusement allégeance. Griffon, un oiseau électrique, Shadow, une panthère noire polymorphe, et enfin Nightmare, un golem lent mais puissant. V possède assurément le gameplay le plus original comparé à ses deux compères.

Devil May Cry 5 V

Ce n’est qu’à partir de plusieurs chapitres du jeu qu’il nous est permis de jouer avec Dante. Cette patience est vite récompensée, car Dante est diablement puissant. Il dispose de plusieurs armes au fil de l’aventure qui lui permettront d’adopter énormément de styles différents dans ses combats.

Chaque personnage dispose d’attaques spéciales ou de transformations hyper jouissives, à condition de parfaitement connaître les enchaînements de celui qu’on incarne. La maîtrise n’est pas évidente, et de nombreux entraînements dans les limbes sont recommandés !

Ajouter à tout cela une note de style donnée à l’issue de chaque combat. Cette note pousse le joueur à ne pas enchaîner trop régulièrement les mêmes coups, et par conséquent à en apprendre plus sur les possibilités du personnage joué.

Le gameplay est soutenu par une bande-son à faire pleurer plus d’un démon. Certains morceaux sont sublimes, et pour les passionnés de hard-rock, on pense notamment au titre Devil Trigger de Casey Edwards feat. Ali Edwards.

Devil May Cry 5 Dante

Le jeu est développé sous le moteur RE Engine qui, encore une fois, fait des prouesses. Depuis Resident Evil 7, ce moteur est décidément le fer de lance de Capcom (exception faite pour Monster Hunter World pour des raisons techniques propres à la licence). Les personnages dans DmC 5 sont remarquablement bien modélisés. Le résultat dans sa globalité est propre, sans aliasing gênant. Certaines cinématiques sont spectaculaires et purement dans la veine des DmC.

Il est à noter qu’une dimension multijoueur est apportée au jeu. Vous allez pouvoir combattre, à de très rares occasions, aux côtés d’autres joueurs. Il aurait été particulièrement appréciable de pousser davantage cette fonctionnalité. Le multijoueur aurait vraiment pu être un atout pour DmC 5, si le mode n’avait pas été aussi timide.

Parlons maintenant des imperfections du titre, car il y a au moins un regret à avoir sur ce DmC 5.

Le level design a de nombreux défauts. Tout d’abord, on remarque très vite que les environnements se ressemblent beaucoup trop. Parfois, on doit arpenter le même chemin deux fois avec deux personnages différents. Il n’y a pas un seul niveau qui sort du lot par son originalité, et c’est une véritable déception sur ce point.

De plus, la direction artistique est assez pauvre en terme de valeur ajoutée dans ce cinquième opus. Qu’on soit d’accord, les personnages, les armes, les objets et certains lieux bien connus dans la série, sont toujours représentés avec autant d’inspiration. Mais ce DmC5 n’apporte rien de plus que ce qu’on connaît déjà. 

Les niveaux ne sont finalement pas suffisamment riches. Rien à collecter ou à collectionner qui enrichirait le lore de DmC.

Le plaisir de jouer à ce Devil May Cry 5 nous fait très rapidement oublié les défauts du jeu. Rythmé par sa bande-son dantesque et un gameplay exigeant, DmC 5 est sans doute un bel épisode qui contentera les fans de la première heure.

Pour terminer, si la quinzaine d’heures de jeu ne vous a pas suffi, alors tant mieux ! Le jeu est pensé pour être recommencé. Vous conserverez vos capacités durement acquises dans un mode de difficulté accru. À savoir que certaines capacités sont accessibles uniquement après avoir terminé une première fois le jeu.

Devil May Cry 5 Dante

croix petit Positif Points Positifs

  • Un gameplay ultra riche
  • La bande-son est excellente
  • Enfin une suite à la saga
  • Le titre offre une excellente rejouabilité
  • Les graphismes font honneur au jeu

croix petit Négatif Points Négatifs

  • Les niveaux se ressemblent et manquent de variété
  • La direction artistique n’apporte rien de plus intéressant que les anciens épisodes

Devil May Cry 5

Notre avis - 8

8

Très bon

Dante et Nero sont en pleine forme, et ils reviennent accompagnés du mystérieux "V". Fidèle au rythme des précédents épisodes, DmC 5 est un opus grandiose qui, malgré une répétitivité certaine dans ses niveaux, assure le spectacle autant sur son esthétisme que sur sa bande-son. Un gameplay très nerveux et exigeant qui devrait ravir les fans les plus absolus de la série.

User Rating: 4.43 ( 2 votes)

Devil May Cry 5
Plateforme : PC, Xbox One, PlayStation 4
Développeur : Capcom
Éditeur : Capcom

Genre : Beat them all
Sortie : 8 mars 2019
Testé à partir d’une version fournie par l’éditeur

A propos de GrandGTO

« Les jeux vidéo résultent d'un souhait naturel de faire faire aux ordinateurs des choses amusantes. » Nolan Bushnell
error: Alert: Content is protected !!