The 100 : 6 bonnes raisons de tenter l’aventure

A l’occasion de l’arrivée du second chapitre de The 100 sur France 4 le vendredi 25 mars à 20h50 et quelques mois après sur SyFy, nous vous proposons six raisons de vous plonger dans l’univers de la série.

Basée sur les romans de Kass Morgan, The 100 met en scène les aventures de Clarke Griffin située 97 ans après une guerre nucléaire qui a détruit la Terre. Des humains ont pu survivre en vivant à bord de l’Arche, un vaisseau regroupant différentes nationalités. Mais lorsque l’oxygène vient à manquer, le Chancelier Jaha envoie sur Terre 100 délinquants dont Clarke fait partie, afin de tester la viabilité de la planète.

Après le stupéfiant final de la saison 1, Clarke Griffin se retrouve piégée dans un étrange endroit. Elle devra alors tout faire pour aider ses amis… en bonne héroïne de la chaîne The CW.

La survie avant tout !

Oubliez Koh Lanta , The Island : Seuls au monde et compagnie, The 100 se base avant tout sur la survie. Même si elle rappelle Lost et Game of Thrones, elle s’impose comme une petite pépite du genre. Dès l’épisode pilote, les héros font face au danger de la Terre et à un dangereux ennemi qui n’hésite pas à les chasser et à les tuer cruellement. Chaque personnage (mis à part Clarke, ne nous leurrons pas !) a une épée de Damoclès au-dessus de la tête et la saison 2 ne déroge pas à la règle.
Entre guerre, maladies et tempêtes radioactives, les 100 ont de quoi ne pas s’ennuyer.

Une série caméléon

Il est difficile de décrire The 100 car elle adopte plusieurs genres et sous-genres : romantique, aventure, science-fiction, drame. Tout le monde peut y trouver son bonheur. Le côté comique est, quant à lui, servi par certains personnages mais reste néanmoins très discret.

Les femmes au pouvoir

The 100 - 10

Bien que The 100 ait des personnages diversifiés, les femmes tiennent une place importante dans l’histoire. Leader, lieutenant, Commander, médecin, elles prennent des décisions difficiles et se battent sans avoir besoin de l’aide d’un homme : dixit Octavia Blake qui se révèlera être une véritable guerrière ou bien encore Indra, introduite au cours de la saison 2. Raven Reyes, quant à elle, est une vraie MacGyver!!

Un casting de luxe tout en nuance

Le casting de The 100 a son lot d’acteurs venant de différents pays et met en avant certaines nationalités laissées jusque-là de côté par la majorité des séries télévisées. Bob Morley, par exemple, est à moitié philippin et tient une place très importante au sein de l’intrigue. Mais surtout, le show s’offre le luxe d’avoir des comédiens de renom tels que Henry Ian Cusick tout droit sorti de Lost ou bien encore Paige Turco de Person of Interest et Adina Porter que l’on retrouve dans Underground.
Parmi les jeunes acteurs, vous serez sans doute impressionnés par le jeu de Richard Harmon vu dans Continuum, et ceux de Marie Avgeropoulos et Bob Morley.

Des personnages ambivalents

The 100 - 13

Les personnages possèdent une moralité grise et peuvent être remis en question. Les décisions difficiles qu’ils prennent les mettent dans des positions extrêmement difficiles. Et même si certains sont écrits d’après des clichés, ils parviennent à séduire le public et se révèlent être des personnalités attachantes. Bellamy Blake et John Murphy (mention spéciale pour lui) vous plairont par leur force de caractère par exemple. Lors de la saison 1, ils passent de personnes détestées au statut de véritables anti-héros.
Parce qu’ils doivent survivre, des personnalités connaîtront des blessures permanentes (handicap, radiation) et ça, même si certains guérissent aussi vite que Superman.

Une série épatante

The 100 - 15

Ne nous dupons pas, The 100 appartient à la CW connue pour se centrer essentiellement sur les adolescents et la romance. The Vampire Diaries et Smallville ne sont que des exemples. Mais pourtant, son intrigue sait surprendre et de nombreux épisodes poussent le téléspectateur à vouloir dévorer le suivant. Elle a réussi à s’imposer comme étant une série pleine de surprises. Des critiques ont salué la qualité de certains épisodes dont le final de la saison 1. Plébiscitée par les médias américains, elle a reçu un Saturn Awards et fait également partie des show les plus regardés de Netflix aux USA.

Si ces points ont pu vous convaincre de la regarder, The 100 possède aussi de nombreux défauts et ici, on ne vous les cache pas.

  • Le jeu de certains acteurs laisse à désirer. L’interprète du personnage principal Clarke Griffin, Eliza Taylor, a beaucoup de bons moments mais a souvent les mêmes expressions. Outch !
  • Un scénario parfois bâclé et cliché : Venant de la CW, ce n’est pas étonnant. Des intrigues sont trop rapides et auraient mérité d’être plus travaillées. Aussi, les personnages disent souvent la même chose.
  • Elle rappelle des séries ! C’est peut-être son plus grand défaut. Les fans de Buffy contre les Vampires, de Lost, de Battlestar Galactica et de Game of Thrones ne pourront pas s’empêcher d’avoir un léger “déjà-vu” en regardant la série.
  • Les actions des héros sont trop souvent excusées à travers des dialogues parfois maladroits.

Les amoureux des histoires post-apocalyptiques pourront retrouver la saison 1 de The 100 en DVD en France. Aux États-Unis, alors que le troisième chapitre continue de passionner les fans, la CW a déjà offert à la série de Jason Rothenberg une saison 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *