Accueil / PlayStation / PS4 / [TEST] Infamous First Light

[TEST] Infamous First Light

Infamous_title

Infamous First Light reprend les bases d’Infamous Second Son pour ce DLC “Stand Alone”, notamment l’héroïne Abigail Walker, aka Fetch dont on a déjà croisé la route avec Delsin Rowe.

Infamous-first-light-20140827025445

C’est l’occasion de creuser davantage son passé, car la majeur partie de l’histoire se déroule sous forme de flashbacks. On revit alors les souvenirs de Fetch avant son arrestation, dans sa quête pour sauver Brent : son frère.

Ces épisodes narratifs sont entrecoupés de retour au présent où elle émerge, encore détenue dans la prison de Curdun Cay, le centre de détention spécialisé pour les conduits.

Ces moments sont le prétexte pour introduire le nouveau mode de jeu du DLC : les arènes.

Rien de révolutionnaire en soi, c’est simplement un mode survival , le but est de résister à une dizaine de vagues et de réaliser un meilleur score que celui de vos potes. Les trois cartes présentes ne vous retiendront pas plus de quelques heures.

Infamous-first-light-20140826211000

Le terrain de jeu principal demeure la pluvieuse Seattle, quelques nouveaux environnements feront leur apparition tels que Curdun Cay dont on a déjà parlé, et le Mont Rainier.

Mais rien de bien neuf au final, comme les missions secondaires qui sont, à quelques variations près, un copié-collé de celles de Second Son : Course chronométrée, sauvetage d’otage, graffiti… On attendait davantage de nouveautés de ce coté là.

La ville continue d’exhiber des paysages splendides, le jeu demeure une référence graphique sur PS4 et continue d’impressionner malgré l’absence de météo en temps réel.

Le plaisir de courir à la vitesse du néon dans les rues de la citée d’émeraude est intact. Heureusement car c’est là le seul pouvoir disponible, Fetch n’ayant pas la possibilité d’absorber les autres éléments comme Delsin le faisait.

Infamous-first-light-20140826211059

Il est toutefois possible d’améliorer les capacités d’Abigail en complétant des séries de défis (du type tuer 200 membres du DUP) ou en récoltant des flux lumineux (l’équivalent des fragments des épisodes précédents)

Sucker Punch a quand même donné un coup de jeune au pouvoir du néon, par exemple Fetch est capable de boxer ses ennemis et d’enchaîner par un double flying kick du plus bel effet.

Il est aussi possible de rallier ses ennemis à sa cause pendant une courte période de temps, en assenant un tir sur leurs points faibles. On peut également hacker les tourelles pour les retourner contre ses assaillants. Le système de progression est donc efficace, et de nouvelles habilités hyper puissantes seront disponibles une fois la campagne bouclée.

Infamous-first-light-20140826211321

Grâce à ces ajustements, les combats sont plus jouissifs que jamais et en dépit des missions pas toujours bien passionnantes où l’on dézingue des vagues d’ennemis par douzaines, on s’amuse toujours autant à virevolter le long des gratte-ciels et à sniper ses ennemis dans des positions impossibles grâce à la concentration laser qui ralentit le temps lorsque l’on zoom.

Exit aussi les choix cornéliens, désormais vos actions n’influencent ni le scénario ni vos pouvoirs, puisque vous n’avez plus de Karma, ce qui n’incite pas à refaire la courte campagne.
Il faudra 3 heures environ pour boucler les missions principales – qui sont peu variées et répétitives : en dehors des protections de convois, des passages en mode tourelle et des objectifs où il faut liquider tous les ennemis, on n’a pas grand chose de neuf. A noter également l’absence totale de boss, aucun combat épique en vue, dommage.

Infamous-first-light-20140826223357

Reste le plaisir d’incarner Fetch, un personnage féminin avec un physique pour une fois pas hyper-sexualisé. La jeune femme arbore une plastique des plus banales et dans l’univers des jeux vidéo, c’est rafraîchissant. Son histoire aurait mérité plus d’attention, avec son passé difficile, sa lutte contre la drogue et la pauvreté, on s’attache rapidement à la gamine.

Infamous-first-light-20140826230144

Malheureusement, les interactions terriblement limitées des personnages secondaires avec qui les échanges se limitent à quelques lignes au téléphone, ne permettent jamais de se sentir happé par l’intrigue, assez simple au demeurant.

croix petit Positif  Points Positifs :

  • Visuellement toujours au top et fluide
  • Gameplay aux petits oignons
  • Durée de vie correcte pour peu qu’on s’attarde sur les activités secondaires

croix petit Négatif  Points Négatifs :

  • Scénario très succinct
  • Pas de boss, bestiaire peu varié
  • Missions répétitives

inFAMOUS : First Light

Notre avis - 6

6

Sympa

Finalement, c’est très simple de savoir si ce jeu mérite vos 15 euros : si après avoir bouclé Second Son, vous en redemandez, et bien vous serez comblé ! Par contre si vous n’aviez pas apprécié le premier épisode d’Infamous sur PS4, passez votre chemin, ce n’est pas ce DLC qui vous fera changer d’avis. Quant à ceux qui ne connaissent pas la formule Infamous, c’est une bonne occasion de découvrir la franchise.

User Rating: Be the first one !

INFAMOUS FIRST LIGHT

Plateforme : PS4

Développeur : Sucker Punch

Genre : Action-Aventure

Éditeur : SCE

Sortie : 26 août 2014

Test réalisé sur PS4.

A propos de Djin

Lorsque le Djin des cavernes n’est pas en train de s’énerver sur Destiny, vous pouvez le trouver sur Reddit, il sort parfois de sa tanière pour décompresser avec le dernier event UFC. (Twitter : @Djin_Nxt)
error: Alert: Content is protected !!