LawBreakers : Présentation et gameplay PC

LawBreakers parvient-il à tirer son épingle du jeu ?

[divider style=”dotted” top=”3″ bottom=”3″]

A lire aussi – LawBreakers : l’Enforcer se montre en vidéo

[divider style=”dotted” top=”3″ bottom=”3″]

LawBreakers est un FPS développé par Boss Key Productions et publié par Nexon. Si vous n’aviez pas entendu parler de Boss Key Productions – et je ne vais pas vous mentir, je ne connaissais pas non plus – c’est normal : le studio a été créé en 2014 et LawBreakers est le premier jeu créé par ce studio studio. Ce qui est intéressant toutefois, c’est qu’il a été co-fondé par Cliff Bleszinski, l’un des créateurs d’Unreal Tournament et de Gears of War.

Initialement uniquement prévu sur PC, le jeu sortira également sur PS4. Pour le moment la version Xbox n’est pas prévue, mais pourrait l’être à l’avenir.

Un concept attractif

[divider style=”normal” top=”5″ bottom=”5″]

Lawbreakers a relevé mon intérêt pendant l’E3. Pourquoi ? Eh bien parce le concept me semble intéressant : un FPS qui apporte sur la table une once d’Overwatch et un zeste de Titanfall, il faut avouer que ça pique la curiosité. Le gameplay proposé s’appuie largement sur la mobilité, avec la présence de poches de gravité qui permettent de bouger très rapidement, aussi bien horizontalement que verticalement, dans des arènes où deux équipes s’affrontent : les Law contre les Breakers.

Chaque équipe a à sa disposition 8 personnages différents, avec des armes et compétences variées. Certaines armes sont “hitscan”, certaines à projectiles. Globalement on retrouve des compositions similaires à celles d’autres jeux : des tanks, des healers, des héros à faible vie mais plus grande mobilité ou DPS, des héros à gros réservoir de vie mais d’avantage portés sur des dégâts à courte portée.

Le studio prévoit d’ailleurs d’ajouter de nouveaux héros au roster via des mises à jour gratuites.

LawBreakers Avis Heros

Chaque personnage a des skins pour son costume et pour ses armes qui sont déblocables par le biais de loot boxes ou en les achetant avec des crédits, de même que des empruntes de semelles qui s’affichent lorsqu’on tue un adversaire avec une mêlée.

Les modes de jeux sont divers et sont des variantes des modes classiques à objectifs comme la capture de zone ou la capture de drapeau.

L’inévitable comparaison avec Overwatch

[divider style=”normal” top=”5″ bottom=”5″]

A première vue, tout le monde compare Lawbreakers avec Overwatch. Et c’est assez normal, il y a des similarités avec Overwatch, car c’est un hero-shooter lui aussi. Deux équipes qui s’affrontent dans des modes de jeux à objectifs, des héros organisés sur un système de classes, des capacités basées sur des cooldowns : ce sont autant de points communs. Certains voient même Lawbreakers comme une pâle copie.

Mais si en prend du recul et le temps de jouer, comme j’ai pu le faire sur la beta PC, on s’aperçoit que si effectivement il y a des points communs, les deux jeux sont en réalité très différents en terme de gameplay.

Déjà, pour écarter ce serpent de mer du “plagiat”, il faut comprendre qu’Overwatch n’a pas inventé le FPS se basant sur un système de héros : rien que Team Fortress 2 permet de le prouver. Le gros avantage pour Overwatch, c’est qu’il est extrêmement populaire et développé par Blizzard, une grosse puissance du jeu vidéo, c’est donc forcément une référence.

LawBreakers Gravité

Un style bien à lui

[divider style=”normal” top=”5″ bottom=”5″]

Tâchons d’examiner d’un peu plus près ce qui fait la singularité de LawBreakers :

  • La réalisation artistique est bien différente, avec un style plus réel et moins “cartoon” pour Lawbreakers comparé à Overwatch ;
  • Le gameplay est d’avantage centré sur l’aspect shooting et moins sur les capacités : cela se voit par exemple sur le héros healer, qui n’est pas uniquement un élément de support, mais avant tout un personnage qui est là également pour combattre et effectuer lui aussi du DPS (le nom de “Battle Medic” en anglais n’est pas anodin). En quelque sorte, si Overwatch est un jeu par équipe avec des éléments de shooter, Lawbreakers est avant-tout un shooter avec des éléments de jeu en équipe ;
  • Si le travail d’équipe est ainsi nécessaire, la performance individuelle reste prédominante : chaque personnage est conçu pour avoir la capacité de renverser les situations à lui tout seul, pour un peu que son utilisateur en ait une très bonne maîtrise ;
  • Et enfin, la grosse différence, c’est la mobilité et l’importance centrale de la gravité dans le gameplay. Personnellement, la lenteur du gameplay, c’est quelque chose qui m’a toujours rebuté sur Overwatch. Lawbreakers est extrêmement hectique, avec une courbe d’apprentissage qui semble assez grande. C’est d’ailleurs sur ce point que la ressemblance avec Titanfall se fait sentir : le gameplay est rapide, accessible à tout le monde, mais maîtriser la vitesse et la mobilité du jeu est vraiment ce qui va séparer un joueur lambda d’un très bon joueur.

LawBreakers Mode

Si pour le moment il n’y a pas de classé, cela viendra après la sortie une fois que le jeu aura été pris en main par la majeure partie de la communauté et que les premiers équilibrages auront eu lieu.

Vous l’aurez donc compris, Lawbreakers se révèle très prometteur et j’attends avec impatience de pouvoir le tester également sur PS4. La beta a d’ailleurs lieu en ce moment (du 30 juin au 5 juillet) et il est possible de s’enregistrer sur le site du jeu pour recevoir une clé beta.

En tout cas, la sortie du jeu est prévue pour le 8 août sur PC et PS4, au prix très attractif de 29,99€, en adoptant la même politique que Titanfall : tous les DLCs (à savoir les nouvelles maps et nouveaux personnages) seront gratuits. Précisons toutefois que le jeu sera uniquement PvP, il n’y aura pas de campagne solo.

Qu’est-ce que vous pensez de ces premières informations et images ? Est-ce que LawBreakers pourrait vous aussi vous séduire ? N’hésitez pas à réagir en commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *