Accueil / PS4 / Shadow of the Colossus [TEST]

Shadow of the Colossus [TEST]

La magie de Shadow of Colossus sublimée par le talent de Bluepoint Games.

A lire aussi – Shadow of the Colossus – PS4 : Un vrai remake, pas un remaster

Sorti en 2005 sur PS2, puis remasterisé en 2011 pour la PS3, Shadow of the Colossus est l’un des titres les plus marquants de ces 15 dernières années. L’œuvre de Fumito Ueda a en effet su toucher les joueurs avec son ambiance minimaliste pourtant si poignante. Bluepoint Games et Sony Japan proposent aujourd’hui un remake intégral sur PlayStation 4.

SHADOW-OF-THE-COLOSSUS-test

Anéantie par la perte de sa bien-aimée, le jeune guerrier Wander va braver tous les interdits pour tenter de lui rendre la vie. Pour cela, il est prêt à tout, y compris à voyager vers les Terres interdites et à obéir aveuglement à Dormin, une mystérieuse entité qui lui promet de réaliser son souhait en échange de la destruction des 16 colosses qui rodent dans le coin.

Au fur et à mesure de l’aventure, on se pose tout de même des questions sur le bien fondé de cette quête et une certaine mélancolie s’installe avec en toile de fond des thèmes comme la mort, le sacrifice, le désespoir et l’amour.

Shadow of the colossus test (7)

Accompagné d’Agro, son fidèle destrier, et armé seulement d’un arc et d’une épée, Wander part alors dans une sinistre entreprise où il devra terrasser ces colosses qui n’ont finalement rien demandé à personne. Pour les trouver, Wander devra explorer une vaste région dénuée de tout NPC ou d’ennemi, à l’exception bien sûr des 16 géants.

Avant de partir à la chasse au colosse, il peut localiser ses cibles à l’aide de son épée-GPS qui, lorsque levée au ciel, réfracte la lumière du soleil et indique la position de l’objectif.

Se lancer à l’assaut d’un colosse est finalement autant un jeu d’adresse qu’une énigme à résoudre. Il s’agira de localiser ses points faibles, trouver le moyen de l’aborder et finalement porter le coup de grâce.

Evidemment ces grosses bestioles paisibles dont on vient perturber le repos ne vont pas se laisser charcuter sans réagir et vont se débattre, Wander devra donc se cramponner à la toison de la bête, quitte à être secoué comme un vulgaire prunier. Le joueur devra donc veiller à ce que la jauge d’endurance n’atteigne pas zéro sous peine de s’écraser comme une crêpe au sol.

Le premier colosse est d’une simplicité enfantine mais permet de bien saisir les mécaniques de gameplay, les suivants proposeront évidemment des défis de plus en plus corsés.

SHADOW OF THE COLOSSUS test

Le studio Bluepoint Games, passé maître dans l’art du remake, s’est lancé dans une tache bien risquée, faire un ravalement de façade intégral du titre tout en conservant intact l’émerveillement que l’on a ressenti il y a 12 ans.

Le studio ne s’est pas simplement contenté d’augmenter la résolution et d’ajouter quelques effets ici et là, l’ensemble des éléments graphiques du jeu ont été recrées. Le rendu est simplement bluffant avec une gestion de la lumière impeccable, des textures plus vraies que nature et une multitude de détails qui donnent au titre une plastique extrêmement convaincante. Mention spéciale à la fourrure des colosses qui ondule en fonction de leurs mouvements et du vent, impressionnant.

On se surprendra très souvent à faire une pause juste pour observer les magnifiques environnements et pourquoi pas prendre quelques clichés avec le nouveau mode photo.

SHADOW OF THE COLOSSUS

Sur PS4 standard, la résolution affiche un solide 1080p à 30 fps tandis que sur PS4 pro, le titre propose un mode Cinématique en 1440p à 30 fps ou un mode Performances en 1080p à 60 fps. Personnellement, j’ai opté pour le mode 60 fps qui offre un confort de jeu non négligeable, surtout quand on se rappelle des soucis de framerate de la version PS2.

En terme de contenu et de gameplay rien n’a bougé, ne comptez pas trouver de colosse ou de zone supplémentaire, Bluepoint est resté parfaitement fidèle à la vision de la Team Ico, sans la compromettre à un seul instant.

A tel point que les soucis de caméra déjà présents sur PS2 sont toujours d’actualité ! On se retrouve souvent à lutter contre le bon vouloir de la caméra qui semble parfois comme aimantée pour offrir les plus beaux plans sans prendre en compte les commandes du joueur. Pas de quoi gâcher l’expérience bien sûr mais c’est frustrant, on aurait aimé que Bluepoint ajoute une option avec un contrôle de la caméra moins dirigiste.

Enfin, un dernier mot sur les compositions musicales magistrales de Kow Otani toujours aussi splendides et touchantes qui soulignent encore plus l’ambiance très spéciale que dégage le titre.

croix petit Positif Points Positifs

  • La même magie que dans nos souvenirs
  • Une ambiance et une atmosphère unique
  • Une narration discrète mais touchante
  • Une refonte graphique fantastique
  • Une bande son magique
  • Des colosses épiques

croix petit Négatif Point Négatif

  • La caméra encore capricieuse

Shadow of the Colossus

Notre avis - 9

9

Excellent

Bluepoint a su insuffler avec brio une nouvelle jeunesse à Shadow of the Colossus tout en respectant la vision de la Team Ico. L'occasion parfaite de découvrir ou de se replonger dans ce chef d’œuvre

User Rating: 4.78 ( 2 votes)

Shadow of the Colossus
Plateforme : PlayStation 4
Développeur : Bluepoint Games et Japan Studios
Éditeur : Sony

Genre : Aventure
Sortie : 7 février 2018
Testé avec une copie fournie par l’éditeur sur PS4 Pro

Regardez aussi

ps_store_20_mars

PS Store : Les sorties de la semaine (Ni no Kuni II, Ark Park, A Way Out)

Le PlayStation Store se met à jour pour la PS4 (20 Mars 2018). A lire …