Accueil / PS4 / Horizon Zero Dawn [TEST]

Horizon Zero Dawn [TEST]

Guerrilla Games se lance brillamment dans le RPG avec Horizon Zero Dawn.

A voir aussi – Horizon – Zero Dawn : Les optimisations de la version PS4 Pro détaillées

Après 3 épisodes de Killzone et un spin-off sur PSP, Guerrilla Games sort de sa zone de confort en changeant totalement de genre avec Horizon Zero Dawn, un ambitieux Action-RPG en monde ouvert dans un univers post-apocalyptique chatoyant.

Oubliez les ambiances tristounettes de Fallout ou de Mad Max, dans le monde de l’héroïne Aloy la nature a repris ses droits avec une végétation luxuriante, et la civilisation humaine s’est effondrée au profit d’animaux mécaniques régnant désormais en maître sur Terre.

Les panoramas du jeu sont dignes de cartes postales

Aloy est une jeune fille bannie de la tribu Nora pour une raison qu’elle ignore. C’est un autre paria prénommé Rost qui l’a recueillie et s’est échiné à lui enseigner l’art de la survie.

Les premières minutes du jeu seront d’ailleurs l’occasion de se familiariser avec les commandes de bases via un tutoriel un peu lent mais finalement bien amené scénaristiquement.

La curiosité d’Aloy la mènera, au cours de ses escapades interdites, à farfouiller dans les ruines “des anciens”, elle finira par tomber par hasard sur un “focus”, une espèce de google glass du futur qui s’avérera bien pratique tout au long de l’aventure.

La carte recèle d’activités annexes et de bidules à collectionner.

Au terme du tutoriel, le gigantesque monde ouvert d’Horizon Zero Dawn s’ouvre enfin et à partir de là, le joueur peut explorer à sa guise une bonne partie de la carte.

Carte qui rappelle d’ailleurs fortement les mondes ouverts made in Ubisoft notamment Far Cry avec lequel le titre partage beaucoup de points communs. Au programme : tout un tas d’objets à collectionner, de camps de bandits à vider, de tours à escalader sans oublier le farming nécessaire pour crafter ses munitions ou augmenter ses capacités de stockage… Largement de quoi s’occuper en parallèle à la quête centrale.

Les feux de camps servent de points de sauvegarde

Les  environnements d’Horizon Zero Dawn sont une invitation au voyage. On le savait déjà mais les artistes et les ingénieurs de Guerrilla Games sont décidément très talentueux. C’est simplement magnifique, à tel point que l’on use et abuse de la fonction photo pour immortaliser les panoramas à couper le souffle.
Tout impressionne : des effets de lumière somptueux aux hautes herbes qui ondulent au gré du vent en passant par les changements climatiques, c’est simplement du jamais vu sur console.
D’autant plus que l’ensemble tourne comme une moulinette à 30 fps avec un motion blur très efficace, le tout sans temps de chargement. Le moteur Decima fait des merveilles ! Pas étonnant que Monsieur Kojima ait choisi cette solution pour le développement de Death Stranding.

Ambiance H.R. Giger dans les “Creusets”

Cependant, tout n’est pas parfait visuellement, notamment au niveau des expressions faciales un peu trop raides pour être naturelles ou encore les intérieurs pas toujours à la hauteur. Mais rien qui ne saurait ternir la prouesse technologique et artistique de Guerrilla Games.

La synchronisation labiale n’est pas toujours bien calée mais la modélisation des PNJ est réussie

Le bestiaire lui aussi impressionne, les créatures mécaniques sont toutes superbement animées et modélisées. Leur armature est composée de plaques d’armure, protégeant des organes vitaux ou des armes, pouvant être ciblées individuellement.

Votre “focus” vous permet d’identifier précisément la localisation de ces parties et leur point faible. Avec un tir bien placé, ces éléments s’arrachent du corps de l’ennemi avec une physique des plus réussies, c’est véritablement satisfaisant de voir sa cible se morceler petit à petit en fonction de ses attaques.

Se focaliser sur un point faible en particulier peut s’avérer extrêmement efficace, par exemple un tir de flèche enflammée sur l’une des bonbonnes d’un Brouteur déclenchera des explosions en chaîne pouvant décimer un troupeau entier.

Horizon zero dawn
Visez ces bonbonnes avec une flèche enflammée pour un effet 14 juillet garanti !

Une attaque frontale en tirant bêtement avec son arc aura peu de chance d’aboutir contre les spécimens les plus dangereux comme le Gueule d’Orage ou l’Oiseau Tempête. Il est souvent plus efficace de planifier son assaut en disposant des pièges ici et là, prendre en compte la topologie du terrain, s’approcher furtivement d’une bestiole pour la pirater et s’en faire un allié temporaire… Bref de nombreuses approches existent et le joueur est libre de choisir l’option qui correspond le mieux à son style.

Ce satané piaf m’aura donné du fil à retordre, ça mérite bien une photo trophée

Les confrontations avec les machines sont nerveuses et dynamiques avec la possibilité, et même la nécessité, de changer d’arme à la volée en fonction de la situation. Une pression sur R1 et un menu radial avec votre arsenal apparaît tout en ralentissant le temps, bien pratique pour ajuster sa stratégie.

Pas question non plus de compter uniquement sur votre arc, vous devrez mémoriser les différentes sensibilités élémentaires des bestioles et jongler entre vos armes pour un maximum d’efficacité.

Il n’y a pas de fusil d’assaut ou de SMG dans Horizon Zero Dawn mais plutôt des armes tribales agrémentées de la technologie des bestioles : fronde explosive pour latter des groupes de Veilleurs, lance-câble pour garder au sol un Piaf trop excité ou encore mine électrique pour immobiliser un Dent de scie un peu trop entreprenant.

Horizon zero dawn test
Le menu radial permet de changer d’arme et de crafter ses munitions à la volée, très pratique !

La faune mécanique ne constituera pas la seule force ennemie à combattre puisque certains humains constituent également une menace. Enfin “menace”, c’est vite dit ! On comprend vite pourquoi les machines ont pris le dessus quand on constate leur IA catastrophique. Il suffit bien souvent de se planquer tranquillou dans un bosquet et de siffloter pour les attirer un à un et leur coller un coup de lance dans le bide en toute sécurité.

Occasionnellement vous dénicherez des armes lourdes, très efficace pour faire le ménage !

Comme dans tous les RPG, tuer des ennemis et compléter des quêtes rapportent de l’XP et permet de gagner des niveaux. Cependant la personnalisation des capacités d’Aloy est plutôt légère puisqu’à chaque level up, votre santé maximum augmente automatiquement, sans aucun attribut à faire évoluer tels que l’agilité, la force, la résistance, etc.

Vous obtenez également un point de compétence à investir dans un arbre de talent qui s’avère là aussi assez limité avec des compétences parfois redondantes. On pense par exemple à la branche “furtive” qui propose un talent pour éliminer ses ennemis se trouvant en-dessous de nous, un autre pour éliminer ceux au-dessus, et encore un autre talent pour éliminer un ennemi lorsque l’on est sur une corde, bref beaucoup de talents pas forcément inspirés.

Il est possible de débloquer l’ensemble des talents au cours de l’aventure

On retrouve cette simplicité aussi au niveau des armures, seuls des sets complets d’amure sont disponibles, il est donc impossible d’associer différents éléments d’armure pour personnaliser son look ou ses caractéristiques. On peut cependant modifier les armes et les armures en installant deux ou trois modules dans des emplacements réservés à cet effet, mais là encore c’est très limité.

Cette simplicité rend le jeu très accessible et procure un plaisir immédiat sans forcément avoir besoin d’intégrer des mécaniques complexes de jeu. Mais les férus de RPG plus profonds n’y trouveront probablement pas leur compte.

Les armures sont réduites au strict minimum : une seule pièce

Côté quête, le titre est plutôt bien fourni avec une campagne qui donne envie d’aller de l’avant et de découvrir les raisons de la chute de la civilisation humaine.
Les quêtes annexes ne sont pas en reste avec des mini scénarios à la Witcher 3 durant lesquelles Aloy se transforme en Geralt et utilise son “focus” pour mener une enquête et traquer les indices. Il y a évidemment des mission “FedEx®” où il s’agira d’aller trouver un objet ou une personne, mais rien d’aussi barbant que les contrats de Final Fantasy XV.
On peut tout de même regretter une narration qui se repose un peu trop sur les notes ou les enregistrements audio à collecter.

Aloy se la joue façon Geralt avec son Focus

Le système de dialogue s’inspire de celui des jeux BioWare comme Mass Effect ou Dragon Age avec des questions/réponses à choix multiples. Malheureusement vos décisions n’auront pas un impact significatif sur la suite des évènements. Globalement, l’écriture manque de relief et reste tout de même un bon cran en dessous des productions de BioWare ou de CD Projekt Red.

En parlant des dialogues, les doublages français se révèlent relativement inégaux, avec des personnages principaux justes mais plombés par les seconds rôles pas convaincants. Comme d’habitude on préférera jouer en VO, surtout qu’on retrouve l’excellent Lance Riddick (The Wire) au casting.

Si sur le plan graphique le titre frise la perfection, le design audio est tout autant impressionnant avec des effets sonores aux petits oignons et une bande-son simplement géniale signée Joris de Man, qui nous avait déjà émerveillé les oreilles avec Killzone.

Horizon Zero Dawn réserve quelques passages d’escalade

Guerrilla Games est encore vert dans le monde du RPG mais pour un premier essai, c’est une franche réussite. Le studio n’a pas hésité à piocher quelques idées chez la concurrence comme le “focus” tiré de Witcher 3, le système de progression inspiré de Far Cry ou encore le système de navigation similaire à celui de Tomb Raider. Le tout manque parfois de profondeur mais reste tout à fait cohérent et très plaisant.

croix petit Positif Points Positifs

  • Une réalisation incroyable
  • Le bestiaire stylé
  • Le monde ouvert vivant et gigantesque
  • Aucun temps de chargement
  • Riche en activités
  • Très accessible
  • La partie audio est une franche réussite
  • Une histoire sympa…

croix petit Négatif Points Négatifs

  • …mais des dialogues pas top et une écriture pas assez incisive
  • Un aspect RPG qu’on aurait aimé plus profond
  • L’IA des humains aux fraises

https://youtu.be/9HTHnPqF3To Guerrilla Games se lance brillamment dans le RPG avec Horizon Zero Dawn. A voir aussi - Horizon - Zero Dawn : Les optimisations de la version PS4 Pro détaillées Après 3 épisodes de Killzone et un spin-off sur PSP, Guerrilla Games sort de…

Horizon Zero Dawn

Notre avis - 8.5

8.5

Excellent

Malgré quelques faiblesses, Horizon Zero Dawn vaut clairement le détour avec une réalisation incroyable, un système de combat nerveux, le tout saupoudré d’une fine couche de RPG. Une aventure délicieuse qui se dévore comme du bon pop-corn !

User Rating: 4.74 ( 4 votes)
9

Horizon Zero Dawn
Plateforme : PS4
Développeur : Guerrilla Games
Genre : Action-RPG
Sortie : 1er mars 2017

Regardez aussi

Horizon Zero Dawn : Le patch 1.13 disponible

Le patch 1.13 d’Horizon Zero Dawn améliore la stabilité du jeu et permet d’écouter sa propre musique ...