Accueil / Matos / J’ai testé le bureau assis-debout Flexispot EQ5 en mode “Gamer” : convaincu ?!

J’ai testé le bureau assis-debout Flexispot EQ5 en mode “Gamer” : convaincu ?!

Ça fait quelques temps qu’avec le télétravail, nous ressentons de plus en plus souvent quelques douleurs dans les jambes. Il faut dire qu’enchaîner les 8 heures de taff’ assis derrière son écran, puis quelques heures à gamer, ça use au niveau de la position. Au niveau de l’assise, mais aussi au niveau des genoux, qui n’ont pas toujours le recul nécessaire quand le bureau est adossé à un mur ! Du coup, on a voulu tester le bureau assis-debout Flexispot EQ5, C’est un bureau assis-debout avec une hauteur réglable et qui offre une meilleure position de « travail. »

Oui, nous utilisons les guillemets. Parce qu’autant, pour travailler, on veut bien se faire un peu violence. Mais alors, quand on parle du gaming, faut que ce soit tip top comme on veut ! La commande passée, le colis réceptionné, il ne reste plus qu’à le monter et surtout, à le tester !

Le Flexispot EQ5 vient avec une foule d’options sur le site, de quoi le configurer bien comme il faut

Le montage de l’EQ5

Clairement le colis n’est pas petit. Ou plutôt devrions-nous dire les colis, puisqu’il arrive en deux boîtes. Pas petit, c’est le cas de le dire. Le plateau mesure 600 sur 1200 à 800 sur 1800. Quasiment la taille d’une table. Pour celui qui est habitué à monter des meubles Ikea, il sera facile de s’y retrouver et de le monter correctement. Franchement, il n’y a pas beaucoup de difficultés, d’autant plus que les instructions sont relativement claires. La plupart des pièces s’emboîtent facilement et il ne reste plus qu’à visser pour fixer tout ensemble. Seuls deux trous doivent être réalisés à la perceuse (mais deux pré-trous sont disponibles pour une installation par défaut. Spoiler alert : la perceuse n’est pas fournie :p

Ces deux trous permettront de placer la motorisation pile où toi, gamer, tu le souhaites. Gaucher ou droitier, personne n’est désavantagé !

Grosso modo, il y a deux grands blocs : le plateau et les pieds du bureau. Le plus délicat, et encore il n’y a rien de compliqué ici, c’est le câblage électrique qui permettra de contrôler la hauteur de plan de travail. A ce sujet, soulignons que la hauteur est réglable de 62 cm à 127 cm. Il est donc adapté aux plus grands gabarits et peut s’ajuster très précisément.

Le module de commande et son usage

Justement, il est important que nous fassions une petite digression sur la motorisation et le module de commande. C’est tout l’intérêt.

Donc, comme nous le disions juste au-dessus, le module de commande n’a pas de spot prédéfini. C’est l’acheteur-gamer qui peut choisir ou le placer. Pas de crainte, la longueur des câbles est suffisamment importante que pour ne pas devoir réfléchir à cet aspect. A priori, on le placera sur le bord du plateau pour y avoir facilement accès. Il fonctionne sur secteur et il faudra donc le brancher à une prise pour qu’il fonctionne. Pour ceux qui aiment le cable management, il est possible de masquer les câbles dans les montants du bureau Flexispot EQ 5

Sur la commande en elle-même, on retrouve 7 boutons + un port USB-A, histoire de charger son smartphone ou autre.

Comme toujours, avec 7 boutons, il y a ceux qu’on va utiliser régulièrement, et puis ceux qui seront plutôt occasionnels. Toutefois, ils ont tous une utilité, soyez-en certains, amis gamers !

Sans surprise, les boutons ↑ et ↓ servent à faire monter ou à faire descendre le plateau. Genius ! C’est le toucher qui produit l’impulsion. Du coup, ici, pas de contraintes. Quand on estime avoir monté ou descendu le plateau à la hauteur idéale, on relâche à la pression et la commande s’arrête automatiquement. On l’a dit, c’est vraiment pour une personnalisation de pointe.

A côté de ça, deux boutons permettent de placer le bureau en position debout ou assise. Les boutons symbolisent une personne debout ou assise, c’est assez parlant !

Enfin, les boutons « 3 », « 4 » et « M » sont à utiliser ensemble. Le M signifie « Mémoriser », c’est le bouton qui permet de créer des profils personnalisés et à retenir par le bureau. Mémoriser 2 profils dans le bureau, ça prend 5 minutes, mais c’est un vrai gain de temps pour plus tard. Ainsi, en appuyant sur 3 ou 4, le bureau s’auto-règle à la hauteur enregistrée précédemment. A noter que cela fonctionne également avec les boutons « debout » et « assis » pour prérégler les hauteurs qu’on désiré !

La commande permet de régler (et d’enregistrer des réglages) la hauteur comme on l’entend, pour avoir une position optimale pendant qu’on play

Le Flexispot EQ5 face au gaming

On va le dire tout de suite, le Flexispot EQ5, c’est 100 kilos. Autant dire qu’il va pas bouger si on est nerveux de la souris ! A ça, il faut rajouter 4 patins antidérapants et des pieds larges qui assurent une bonne stabilité au sol.

Du côté de la profondeur, rien à redire. Avec 60 cm, voire 80 cm de profondeur, on a une belle distance à l’écran et les jambes peuvent s’étendre de tout leur long. Un petit étirement entre deux drops du vaisseau d’Apex, ça ne fait jamais de mal !

Vu la taille du plateau, on a pu mettre tout notre matos. Et on ne parle pas que de l’écran et du tapis de souris / souris. Il y avait aussi la lampe, le second écran, le deuxième clavier, le pc portable, etc. On a toute la place en réalité. On s’est même permis d’aller greffer un petit ruban LED sur le pourtour pour que la souris Razer ne se sente pas trop seule xD. Le tout alimenté par ce fameux port USB.

Ici, c’est notre petite folie, mais libre à vous de vous en inspirer. Par contre, c’est vrai qu’il y a pas mal de configurations possibles lors de l’achat : couleur du cadre et du plateau, un passe-câble pour le cable management, un éventuel tiroir ou un caisson de rangement, un support d’écran ou même un vélo de bureau ^^

Lors de nos diverses séances gaming (nouvelle maj Alien Fayateam Elite, notre énième pèlerinage sur Destiny, …), on a trouvé beaucoup plus reposant d’avoir une position plus naturelle. Parce qu’au final, c’est ça le but de l’EQ5 : favoriser une position naturelle derrière l’écran. En fin de journée, on a moins mal aux articulations également. Mais bon, en vérité, il faudrait faire plus de sport et pas que de e-sport pour entretenir le corps… Dammit !!

Reste juste qu’au final, cela nous a également coûté une nouvelle chaise de bureau parce qu’en position haute, notre chaise de gaming ne parvenait pas à suivre les 120 cm de hauteur du plateau, Mais bon, ça aussi, c’est un investissement dans la durée !

A propos de Pierre

Avatar

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.